Le Kaveri - Haute gastronomie indienne à Paris Ouest et Haut-de-Seine

Le Kaveri - Haute gastronomie indienne à Paris Ouest

Shanti Travel - Agence de voyage spécialisée sur l'Inde et l'Asie du Sud - Demande d'infos

Rubrique information sur l'IndeSelon un rapport du Blacksmith Institute, organisme créé en 1999 pour surveiller la pollution mondiale, deux des sites les plus pollués au monde sont indiens. Situés à Sunkinda valley dans l'État d'Orissa et à Vapi dans celui du Gujarat, ces deux sites sont les nouveaux invités d'un triste palmarès dont l'édition 2007 met en avant l'augmentation considérable de zones gravement atteintes en Asie. Nous avons, pour vous, le détail des contaminations touchant les deux sites indiens mis en cause par le rapport des trente sites les plus pollués au monde...

Sunkinda valley  (Orissa)

Population potentiellement affectée : 2.600.000

Type de pollution : Chrome hexavalen et autres métaux

Sources de pollution : Mines de chrome et traitements en aval

Le Problème

Sunkinda valley dans l'État d'Orissa, recèle 97% des ressources en chrome du pays ainsi que la plus grande mine de chrome à ciel ouvert du monde. Douze mines sont en fonctionnement sans la moindre précaution environnementale et plus de 30 millions de tonnes de roches souillées sont répandues dans les environs et plus particulièrement le long des rives du Brahmani. Les eaux souillées par les mines sont rejetées sans le moindre traitement dans le fleuve. La zone est aussi sujette à des inondations qui aggravent encore plus la contamination des cours d'eau. Environ 70% des eaux de surfaces et 60% des eaux de consommation contiennent du chrome hexavalent dans une proportion allant du double à vingt fois la moyenne nationale et internationale. Le fleuve Brahmani constitue la seule source d'eau pour les résidants et les capacités d'épuration sont très limitées. Le State Pollution Control Board reconnaît que la contamination de l'eau est très élevée en différents endroits et que même l'air et les sols sont touchés.

sukinda_1.jpg
Des eaux stagnantes non filtrées chargées de mercure en provenance des industries chimiques de la Sukinda Valley en Orissa 

Impact sur la santé

Les mineurs sont constamment exposés aux poussières et à des eaux contaminés qui leur provoquent des troubles comme des saignements gastro-intestinaux, de l'asthme, la tuberculose, des stérilités, naissances prématurés et malformations des nouveaux nés. L'ONG "Orissa Voluntary Health Association" (OVHA), financée par le gouvernement Norvégien, signale d'importants problèmes de santé dans la région et indique que 84.75% des décès dans les zones minières et 86.42%, dans celle des villages proches des industries, sont dus à des maladies en relations avec les mines de chrome. Par ailleurs, les villages à moins d'un kilomètre des sites miniers, sont les plus affectés avec 24.47% d'habitants souffrant de maladies directement liées à la pollution.

sukinda_2.jpg
Des femmes directement exposées à des poussières et des eaux contaminées qui provoquent de nombreux troubles physiologiques

État de la décontamination

Sukinda est un exemple classique de pollution par les déchets sur une vaste zone où les habitants sont affectés par de multiples sources. Le problème de la pollution par le chrome est connue des industriels du secteur qui, s'ils ont pris quelques mesures d'épuration, sont encore loin d'atteindre les objectifs de l'autorité de régulation. Le gouvernement de l'État d'Orissa a ainsi déclaré : "C'est unique, c'est énorme et la résolution du problème  est au-dessus des moyens de l'Orissa Pollution Control Board"

Vapi (Gujarat)

Population potentiellement affectée : 71.000

Type de pollution : Chimique et métaux lourds

Sources de pollution : Zones Industrielles

Le problème

La ville de Vapi est à la pointe méridionale du Golden Corridor (coulée d'or) indien que constitue une ceinture de 400km de zones industrielles dans l'État du Gujarat et plus particulièrement dans les villes de Nandesari, Ankleshwar et Vapi. C'est donc une cinquantaine de zones industrielles avec plus de 1000 industries distinctes qui sont réparties sur une zone de plus de mille acres. Beaucoup de ces industries font de la pétrochimie et produisent des pesticides, de produits pharmaceutiques, des textiles, des teintures, des engrais, du cuir, des peintures et des chloralkali.

Les déchets de ces industries, contiennent des métaux lourds, des dérivés cyanurés, des pesticides, des composés aromatiques complexes tels que les PCB (biphényls polychlorés) et d'autres composés toxiques. En 1994, la zone de Vapi et d'Ankleswar a été déclarée comme étant particulièrement polluée par le "Central Pollution Control Board of India" (CPCB) à la suite d'une étude qui révéla qu'aucun dispositif de traitement des déchets n'était opérationnel dans les zones industrielles. Le magazine environnemental Indien "Down to Earth" à procédé à des analyses des eaux souterraines et a trouvé un taux anormalement élevé de mercure, plomb et zinc. Le taux de mercure est, quant à lui, 96 fois supérieur aux normes de l'OMS. Les eaux d'écoulement charrient ces polluants dans les rivières Damanganga et Kolak au point d'en supprimer tout espoir de vie biologique. D'importantes décharges sont aussi signalées dans l'une des zones industrielle ainsi qu'une intense pollution de l'air due aux manque de filtrage des rejets industriels. Les cultures locales révèlent en outre, des taux de métaux lourds (cuivre, chrome, zinc, nickel, plomb et fer), 60 fois supérieurs à la normale. Des échantillons de sédiments se sont révélés porteurs de 17 composés organo-halogénés dont des chlorobenzènes, PCB ainsi que des composés organiques incluant des dérivés benzénique et des pesticides.

vapi_1.jpg
Des décharges à ciel ouvert qui provoquent pollutions et maladies respiratoires, dermites, carcinomes et cances

Impact sur la santé

A cause de la distance que les sépare des sources d'eau potable, la plupart des résidants n'ont pas d'autres choix que de boire de l'eau provenant de puits contaminée. L'Indian Medical Association a indiqué que la plupart des eaux des consommations étaient contaminées du fait de l'absence de traitement des eaux usées industrielles. Cela génère des maladies respiratoires, des dermites chimiques, des carcinomes, ainsi que des cancers de la peau, des poumons et de la gorge. Les femmes situées dans les zones contaminées sont aussi victimes de fausses couches, d'importants saignements pendant la grossesse, d'infertilité et de malformation des fœtus. Les enfants, quant à eux, souffrent de retards de croissance, de problèmes respiratoires et de maladies de peau.

vapi_2.jpg
Environ 71.000 personnes à Vapi dans l'État du Gujarat n'ont pas accès à d'autres sources d'eau que celles de puits contaminés par une importante pollution

Progrès dans l'assainissement

Dans les années 90, la Vapi Industries Association incorporated et la Vapi Waste and Management Company ont mis en place une unité d'épuration des eaux usées industrielles en amont des principaux effluents. Cependant, le comité de surveillance de la Cour Suprème de l'Inde, a jugé les installations insuffisantes. Les efforts pour améliorer la qualité de l'eau et les cours d'eau locaux ont été perturbés par des déchargement sauvages de boues industrielles toxiques ainsi que des déchets contaminés. Cela a généré une intense activité des ONG et des autorités locales mais l'effet est resté limité. Plusieurs unités de traitement, de stockage et de destruction des déchets commencent à se mettre en place et permettent de prendre en charge une partie des déchets courants.

Liens utiles
Téléchargez le rapport Blacksmith
Site du Blacksmith Institute

Coordonnées
Blacksmith Institute
3rd Floor, 1 Commercial Complex
K-Block, Birbal Road
Jangpura Extension
New Delhi - 110014
Inde

Tél. & Fax : 0091 11 2432 0330