Le Kaveri - Haute gastronomie indienne à Paris Ouest et Haut-de-Seine

Le Kaveri - Haute gastronomie indienne à Paris Ouest

Shanti Travel - Agence de voyage spécialisée sur l'Inde et l'Asie du Sud - Demande d'infos

lille3000 - danse

lille3000_1.gifIndissociable de la culture du pays, la danse indienne connaît une multitude de danses, aux spécificités propres : danse sacrée, folklorique, traditionnelle ou contemporaine, en passant par les arts martiaux ou la danse des films Bollywood. lille3000 consacrera une grande part de ses spectacles à la danse indienne ; des formes de danses traditionnelles (Bhârat Natyam, Khatak, Kalaripayattu) seront présentées et accompagnées de musique et de chant. A la fois dépaysants et magiques, ces spectacles mettront en lumière les merveilleuses péripéties indiennes. Sans oublier, la danse bollywoodienne qui rythmera la grande parade lors de la fête d’ouverture.

Voici le détail complet :
(cliquez sur un titre pour accéder au détail)


Bhâratha-Bach
BhuKham
Bhakti
Avatar
Ruins
Entre Ciel et Terre
Gauri Sharma Tripathi
Stage de Kalaripayat
A la rencontre des danses de l’Inde (Conférence)
Shantala Shivalingappa & Raghunath Manet
Planétado 2006
Anokha, la danse des dieux et des hommes

Boutons disponibles :arrow_top.gifhaut de page 0506-arrow.gifretour au programme général

Bhâratha-Bach arrow_top.gif0506-arrow.gif
mariakiran_1.jpgMaria Kiran & Claudio Brizi
Le Fresnoy - Tourcoing
Dans le cadre du Midi-Midi Bombay

Comme son nom l’indique, Bhârata / Bach est la rencontre inédite du Bhârata Natyam – danse traditionnelle sacrée d’Inde du sud, vieille de deux mille ans – avec la musique liturgique de Jean-Sébastien Bach. Sur une idée originale de Miléna Salvini et sur des chorégraphies de Vidya, Maria-Kiran, jeune interprète de Bhârata Natyam et Claudio Brizi, claviorganiste et interprète de Bach, composent les différentes stations d’un dialogue fervent entre l’homme et le divin, qu’on l’appelle Dieu ou Krishna.

BhuKham arrow_top.gif0506-arrow.gif
Daksha Sheth Dance Company
Le Prato – Lille
Dans le cadre du Midi-Midi Bombay

BhuKham propulse littéralement la danse indienne dans le 21ème siècle. Elle célèbre l’humanité dans sa quête de l’inconnu, dans son désir d’explorer ce qui se trouve par-delà l’horizon et de s’ouvrir ainsi de nouvelles perspectives...
Sur des rythmes Kathaks, BhuKham associe danse, cirque contemporain, théâtre, art martiaux indiens...

Bhakti  arrow_top.gif0506-arrow.gif
Cie Angika
Le Prato – Lille
Dans le cadre du Midi-Midi Londres

Bhakti signifie "dévotion". A travers cette nouvelle pièce, Angika donne une interprétation poétique de cette expérience humaine. La compagnie en restitue la beauté dans un vocabulaire emblématique de son travail, fusion entre Bhârata Natyam et danse contemporaine. Elle s’associe au groupe de musique électronique MIDIval PunditZ afin de créer un climat hypnotique, proche du rêve.

Dans le théâtre classique indien, se retrouvent les textes fondateurs de la culture indienne qui ont été mis en scène très différemment au fil des années et dont plusieurs sujets sont récurrents : la religion hindoue, le mahabharata (grande épopée poétique), la mythologie, les croyances... La forme la plus représentée est le théâtre dansé, d’où la forte présence de la performance et de la musique.

La danse indienne est elle indissociable de la culture du pays. Aussi variés qu’étendus géographiquement, il existe de nombreux types de danses, aux spécificités propres. De la danse sacrée, folklorique, traditionnelle, à la création moderne, en passant par la danse des films Bollywood, la danse indienne est souvent descriptive.En danse traditionnelle, il existe trois grandes formes : le bharata natyam, le kathak, et le kathakali. Elles sont issues des Vedas et du Natyashastra (recueil sacré hindou), où est codifié l’art dramatique. L’aspect religieux est donc très présent dans la danse traditionnelle indienne.

Quant au spectacle vivant indien actuel, il est souvent un reflet des problématiques sociales et a pour thème la condition de la femme, le communautarisme dans les pays de la diaspora, mais aussi les relations familiales, le mariage, les différences entre les castes et les guerres de religions...

Avatar arrow_top.gif0506-arrow.gif
Rajyashree Ramamurthi
Tri Postal – Lille
Dans le cadre du Midi-Midi Londres

Rajyashree Ramamurthi, Jeremy Radvan et Stuart Smith présentent une performance de vingt minutes fondée sur l’improvisation, dans laquelle les trois artistes présents sur scène explorent la relation entre mouvements du corps et animation visuelle, sur une musique électro-acoustique, elle aussi réalisée en direct.


 

Ruins arrow_top.gif0506-arrow.gif
Anurekha Ghosh & Compagny
Maison Folie Wazemmes - Lille
Dans le cadre du Midi-Midi Spiritualité
Ruins est une célébration de l’espoir et de la vie, du déclin et de la déliquescence. la pièce évoque les sentiments de nostalgie et d’inspiration et se présente comme un voyage qui fait passer le spectateur de ruines antiques à des ruines modernes. La danse, la scénographie et la dimension théâtrale contribuent à donner au public une vision à la fois intemporelle et personnelle.

lille3000_music_4.jpg

Entre Ciel et Terre arrow_top.gif0506-arrow.gif
Rukmini Chatterjee
Maison Folie Wazemmes - Lille
Dans le cadre du Midi-Midi Spiritualité
Rukmini Chatterjee évoque la difficulté de communication entre les êtres, les cultures et les religions. Sur le plateau, elle convoque la danse et la musique indiennes ainsi que la voix et la danse flamenco. Elle sème le trouble et interroge. Une rencontre entre la danse indienne (Bharatanatyam et Kathak), la musique du nord et du sud de l’Inde (Khayal et Carnatique) et la danse et musique flamenco.La démarche de Rukmini Chatterjee témoigne de la volonté de passer de la tradition à la contemporanéité. Rukmini Chatterjee illustre le défi culturel que représente l’Inde moderne en pleine mutation.

lille3000_danse_3.jpg

Gauri Sharma Tripathi arrow_top.gif0506-arrow.gif
Maison Folie Wazemmes - Lille
Dans le cadre du Midi-Midi Spiritualité
Gauri utilise une musique indienne qui est habituellement chantée dans un tempo rapide en utilisant des syllabes sans signification telles que Na, ta, Re, da, odani, tanon, etc., des bruits qui ont leurs racines dans le répertoire de tambour de Pakhawaj et de danse Kathak. L’emphase est ici de produire des modèles rhythmiques en utilisant des syllabes. La musique résultante est très attrayante et très appropriée au Kathak, danse basée sur le jeu de jambe.

Stage de Kalaripayat arrow_top.gif0506-arrow.gif
Association Aditya
Maison Folie Wazemmes - Lille
Dans le cadre du Midi-Midi Spiritualité
Démarche : proposer un stage de cinq jours avec un maître de Kalaripayat et ses quatre meilleurs pratiquants, et faire une démonstration de la pratique. Directrice artistique : Séverine Couret

A la rencontre des danses de l’Inde (Conférence) arrow_top.gif0506-arrow.gif
Eliane Beranger, Centre Mandapa
Maison Folie des Moulins - Lille
Dans le cadre du Midi-Midi Spiritualité
lille3000_danse_4.jpgPraticienne en amateur du style Bharata Natyam, Eliane Beranger appartient à la deuxième vague des pionniers de la culture indienne en France, depuis la fin des années soixante-dix. Pour elle, les danses traditionnelles de l’Inde appartiennent au monde contemporain de la danse, dans lequel elle oeuvre aussi depuis longtemps sous différentes modalités. Son parcours peut se définir comme celui d’une interface entre les deux cultures, présentations de spectacles, commentaires sur les arts indiens de la scène, conférences...

Shantala Shivalingappa & Raghunath Manet arrow_top.gif0506-arrow.gif
Le Colisée - Roubaix15
16 Novembre 2006 (20H30)
Carolyn Carlson et le Centre Chorégraphique National de Roubaix, proposent un voyage à la découverte de la danse indienne aux cotés de deux interprètes d’exception, Shantala Shivalingappa et Raghunath Manet.Née à Madras, Shantala Shivalingappa est une des plus brillantes représentantes du Kuchipudi, danse classique du sud de l’Inde. Elle a travaillé avec les plus grands, de Peter Brook à Maurice Béjart, de Pina Bausch à Bartabas. Soutenue par ses musiciens, Shantala pratique une danse d’une légèreté absolue, joyeuse et lumineuse. Originaire de Pondichéry, Raghunath Manet représente à lui seul la forme masculine du Bharata Natyam, danse classique de l’Inde du Sud. Artiste complet, il est également un maître de veena (luth du sud de l’Inde). La danse de Raghunath Manet reprend les spécificités du bharata natyam : danse à la fois très symétrique et arrondie, linéaire, réfléchie et chorégraphiée. Il reprend aussi les postures des statues, des bas-reliefs des temples de Shiva. Il innove en particulier par ses créations de chorégraphies tout à fait personnelles, à partir de la codification  traditionnelle.Shantala Shivalingappa présentera un solo de Kuchipudi, accompagnée par ses musiciens ; puis Carolyn Carlson improvisera au son de la veena de Raghunath Manet. Ensuite Raghunath Manet dansera avec ses musiciens.

lille3000_danse_1.jpg

Planétado 2006 arrow_top.gif0506-arrow.gif
Danse, Théâtre Jeune Public
Le Grand Bleu – Lille
Automne 2006
 
Anokha, la danse des dieux et des hommes arrow_top.gif0506-arrow.gif
Cie Accrorap (Kader Attou)
Le Vivat – Armentières
30 Novembre 2006

 arrow_top.gif0506-arrow.gif

lille3000 - théâtre

lille3000_1.gifDans le théâtre classique indien, se retrouvent les textes fondateurs de la culture indienne dont plusieurs sujets restent récurrents comme la religion hindoue, le mahabharata (grande épopée poétique), la mythologie, les croyances... Souvent considéré comme un reflet des problématiques sociales, le théâtre indien prend pour thème la condition de la femme, le communautarisme dans les pays de la diaspora mais aussi les relations familiales, le mariage, les différences entre les castes et les guerres de religion...
Les équipements partenaires de la métropole présenteront pièces de théâtre en langues originales, improvisations, lectures (New writing, textes inédits d’auteurs indiens ou de la diaspora, proposés par le Théâtre du Nord), théâtre religieux, performances d’artistes indiens d’Inde et de Londres.

Voici le détail complet :
(cliquez sur un titre pour accéder au détail)

Lady Macbeth
Khol DoMaya Krishna Rao
Othello / A play in black and white
Ici Moulinde !
Behzti (Le déshonneur)
The Antigone Project
Festival Scènes Étrangères 2006
Le Grand Conte indien
Mahabharata (marionnettes)

Boutons disponibles :arrow_top.gifhaut de page 0506-arrow.gifretour au programme général

Lady Macbeth arrow_top.gif0506-arrow.gif
Maya Krishna Rao
Théâtre du Nord - Lille
30 Novembre 2006 > 3 Décembre 2006
lille3000_music_3.jpgLady Macbeth trouve son inspiration dans la nuit. Enveloppée dans son manteau, c’est une toute autre personne la nuit venue. Elle ne peut comploter que la nuit, marcher, dîner, vivre et aimer...Quelle sorte de monde vit la nuit ? C’est par de telles nuits que les enfants de Delhi parcourent la ville, collectant les ordures et les portant sur leur dos...
Présente sur la scène indienne et internationale, Maya Rao enseigne l’art dramatique à la National School of Drama de Delhi. Originaire de Bombay, elle joue, danse et met en scène. Sa compagnie, Vismayah, crée un nouveau théâtre mêlant les traditions indiennes de danse, de musique, d’écriture...

Khol DoMaya arrow_top.gif0506-arrow.gif
Krishna Rao
Théâtre du Nord - Lille
6 > 9 Décembre 2006
Un père cherche sa fille, disparue pendant les émeutes populaires. Après des jours de recherche, huit jeunes volontaires lui offrent de la retrouver. Un détail apprend au père qu’ils l’ont déjà retrouvée mais qu’ils n’en ont pas encore fini avec elle. La quête du père est si intense, qu’il trouve sa fille en lui-même, en chacune de ses actions, dans la danse.

lille3000_music_2.jpgOthello / A play in black and white arrow_top.gif0506-arrow.gif
Roysten Abel, Indian Shakespeare Company
Théâtre du Nord - Lille
16 > 19 Novembre 2006

Othello, a play in black and white, une pièce dans la pièce.
Contrairement aux attentes des comédiens de la troupe, le metteur en scène choisit un professeur de Kathakali noir pour jouer Othello. S’en suivent tensions et rancœurs. Finalement, le professeur tombe amoureux de l’actrice principale. Roysten Abel, originaire de Delhi, fait basculer Shakespeare au présent, sa production fine et intelligente nous montre la place encore vive des préjugés et du racisme dans notre société. Othello demeure une des pièces les plus populaires en Inde. Cette version a récemment été récompensée au festival d’Edimbourg. L’Indian Shakespeare Company est une troupe anglophone, fondée en 1995 par Roysten Abel et Lushin Dubey, afin de faire connaître l’œuvre de Shakespeare en Inde.

Ici Moulinde ! arrow_top.gif0506-arrow.gif
Le Prato - Lille
Pendant les Midi-Midi
Rencontres de joueurs (de musique, de tchatche, de cirque, de danse) sur les chemins de  l’improvisation. Naissance d’un "ragaclown" (qui sait ?!) ou de la création comme d’un "Etonnement au Monde". Les interprètes sont rois !
Avec Amit Chaudhuri, André Minvielle, Jean-Baptiste André, Gilles Defacque, Daksha Sheth, Cédric Paga, Ludor Citrik clown et Maya Rao, Loïc Vizzini, Titi Robin et le film "Circus Girls in India".

Behzti (Le déshonneur) arrow_top.gif0506-arrow.gif
Gurpreet Kaur Bhatti
Maison Folie Wazemmes - Lille
16 > 18 Novembre 2006
Maison Folie  Les Abalestriers – Mons (Belgique)
7 et 8 Novembre 2006

Comédie noire ayant la communauté sikh pour théâtre, Behzti pose la question de la vérité dans une société où l’honneur régit toute chose. Témoin de la multi culturalité du Royaume-Uni, Behzti est une comédie de mœurs brillante, une sorte de Tartuffe britannique. L’hypocrisie vis-à-
vis de la religion, l’oppression des femmes par les hommes traversent cette pièce d’une drôlerie souvent violente, accueillie par un énorme scandale à sa création au Royaume-Uni.
Traduction : Rudi Bekaert
Mise en scène : Virginie Jortay / Groupe Kuru
Coproduction : le Groupe Kuru, le Théâtre National de Belgique, le manège.mons-Centre Dramatique, lille3000 et la Maison des Arts de Créteil.

The Antigone Project arrow_top.gif0506-arrow.gif
Théâtre de la Verrière – Lille
17 et 18 Novembre 2006 (20H30)
19 Novembre. 2006 (16H00)

The Antigone Project est inspiré de la version de Brecht, qui lui-même revisita celle de Sophocle en plaçant cette œuvre dans l’Allemagne nazie.Anuradha Kapur et Ein Lall l’ont repris pour la confronter aux récentes persécutions religieuses et sexuelles qui se sont déroulées dans la province du Gujarat.Les installations de Ein Lall offrent un parallèle visuel au texte et connectent la communauté musulmane de Gujarati à l’ancienne Argos : témoignages vidéo qui nous font reconsidérer la question très actuelle de l’intolérance religieuse. Cette pièce "composite" continue de dénoncer la tyrannie exercée aujourd’hui. L’œuvre d’Anuradha Kapur, figure célèbre de la scène théâtrale indienne, est marquée par le féminisme, les questions d’identité sexuelle et l’émancipation politique. La metteur en scène a toujours associé le théâtre aux arts visuels. Elle enseigne à l’université de Delhi.
Mise en scène : Anuradha Kapur
Vidéo : Ein Lall
D’après Antigone de Bertolt Brecht
Traduction en hindi : Rajaesh Tailong.

Festival Scènes Étrangères 2006 arrow_top.gif0506-arrow.gif
Pavakathali (Marionnettes du Kerala)
Marionnettistes Keshi Ramakrishnan, K.V. Ramakrishnan et Srinivas

Rose des Vents – Grande Salle – Villeneuve d'Ascq
30 Novembre, 1er et 2 Décembre 2006

Le Pavakathakali est la "version miniature" du théâtre Kathakali, présentée par des marionnettes; Reproduisant à la perfection l’esthétique des personnages du théâtre "humain", elles y ajoutent la magie d’une manipulation très vive et dynamique, se développant à la lumière d’une grande lampe à huile, qui contribue à l’aspect féerique de leurs spectacles.

Le Grand Conte indien arrow_top.gif0506-arrow.gif
Massimo Schuster et Francesco Niccolini
Ferme d'en Haut – Villeneuve d'Ascq
7 Décembre 2006

Dans la lignée de la tradition de transmission orale des récits, Massimo Schus ter tisse, sur la trame générale du Mahabharata, au gré de son inspiration et de la complicité établie avec le public, les détails de certains motifs de l’épopée, développant nombre d’épisodes et nous emmenant dans les méandres de l’histoire au plus près de ses héros.

Mahabharata (marionnettes) arrow_top.gif0506-arrow.gif
Massimo Schuster et Francesco Niccolini
Rose des Vents – Petite Salle – Villeneuve d'Ascq
8 et 9 Décembre 2006

Massimo Schuster est seul en scène. Mélangeant le travail d’acteur, de marionnettiste et de conteur, il manipule des marionnettes-sculptures que le peintre italien Enrico Baj a réalisées, deux mois avant sa disparition, avec son fils Andrea pour nous faire redécouvrir avec passion le Mahabharata, le plus grand poème épique jamais conçu par l’Homme.

 arrow_top.gif0506-arrow.gif

lille3000 - musique

lille3000_1.gifTradition & modernité traverseront les spectacles de danse, de théâtre & les concerts présentés au programme de lille3000. Le public pourra retrouver sur scène des représentations d’art classique mais également des créations inspirées des thèmes d’actualité en Inde.

Voici le détail complet :
(cliquez sur un titre pour accéder au détail)

Le Livre de la Jungle
Indian rhapsody
Passions indiennes 1 & 2
Episodes du Ramayana
Les Happy Days du Kathakali
Concert du mercredi
Anoushka Shankar
Grande Nuit des Ragas
Musiques croisées
Asha Bhosle
Coups de Vent 2006
Le Songe du Grand Mogol - Autres fables
Les leçons de Ténèbres pour voix de femmes
Concerts
Les Nuits du Tri Postal
Indie Club
Bharati, il était une fois l’Inde

Boutons disponibles :arrow_top.gifhaut de page 0506-arrow.gifretour programme général

Orchestre national de Lille
Région Nord/Pas-de-Calais


Le Livre de la Jungle arrow_top.gif0506-arrow.gif
D’après Kipling (1946)
(Charles Kœchlin)
La Luna, Maubeuge
11 Octobre 2006 - 20H30
Nouveau Siècle - Lille
13 Octobre 2006 - 20H  (19H, Mini récital Juliette Mars)
Nouveau Siècle - Lille
14 Octobre 2006 - 17H
Un spectacle pour petits & grands... Né en 1867, deux ans après Kipling, le musicien français Kœchlin éprouve très tôt une grande fascination pour le futur Prix Nobel de littérature. Composé tout au long de sa vie, ce vaste poème symphonique très coloré est à la dimension de l’œuvre poétique & initiatique de Kipling & révèle la profondeur de ce Livre de la Jungle aux multiples niveaux de lecture. Dans ce décor de jungle indienne, l’imaginaire luxuriant & coloré du dessinateur Boucq vous emportera sur les traces de Mowgli, Baloo, Bagheera & du peuple des singes des Bandar-Log...

En surimpression, au fil des épisodes, s’articule une peinture politique de l’Inde & une réflexion sur les hommes & les civilisations...

lille3000_music_1.jpg

Scénographie & images : François Boucq
James Judd, direction
Juliette Mars (mezzo-soprano), Yves Saelens (ténor), baryton à déterminer
Chœur Régional Nord / Pas-de-Calais
En ouverture de la saison lilloise de l’orchestre national de lille.

Indian rhapsody arrow_top.gif0506-arrow.gif
Rencontre de musique indienne et symphonique
Nouveau Siècle - Lille
19 & 20 Octobre 2006 - 20H
Soirées raga grâce à la présence-événement de Dr. L.Subramaniam. Ce violoniste, dont l’ouverture d’esprit permet de croiser toutes les musiques (du free jazz au classique, de la pop à la musique contemporaine...), a une place importante parmi les très grands instrumentistes indiens. Une déambulation épicée & méditative entre improvisation traditionnelle alliant sensualité du violon & rythmes des percussions (mridangam, ghatam, kanjeera...) & création originale parant l’orchestre national de lille des nuances subtiles des couleurs mythiques & mystiques de l’Inde. L’essence même d’une musique millénaire & inspirée évoquant amour, mélancolie ou fresques héroïques dans un temps suspendu & libérateur auquel chacun n’a plus qu’à s’abandonner !

1ère partie
Violon & percussions indiennes traditionnels avec Dr. L.Subramaniam & ses musiciens
2ème partie
Dr L.Subramaniam, Shanti Priya, concerto pour violon (1988)
Jean-Claude Casadesus, direction
Dr. L.Subramaniam, violon

Passions indiennes (1) arrow_top.gif0506-arrow.gif
Symphonie n°94, "La Surprise" (1792) (Joseph Haydn)
Symphonie Lyrique (1924) (Alexander von Zemlinsky) sur des poèmes de Rabindranath Tagore
Nouveau Siècle - Lille
2 Novembre 2006 - 20H
Salle Omnisport - Nieppe
3 Novembre 2006 - 20H
Théâtre Caudry
4 Novembre 2006 - 20H30

"Cet été, j’ai écrit quelque chose dans la lignée du Chant de la Terre" écrit en 1922 Zemlinsky, figure de proue de la Vienne musicale de l’avant-guerre. Cette parenté entre ces deux œuvres orchestrales colossales s’exprime autant dans la forme, par l’alliance de la symphonie & du Lied, que dans l’écriture, le compositeur n’ayant jamais rompu avec la tonalité & le post-romantisme chers à Mahler. Sur des textes du poète hindou Rabindranath Tagore, ami de Gandhi, la Symphonie lyrique dépeint les tourments de l’amour impossible qui finit pourtant par s’apaiser en une conclusion lumineuse.
Ce chef-d’œuvre romantique est servi ici par deux grands chanteurs dirigés par l’un des meilleurs chefs internationaux.

Jésus Lopez-Cobos, direction
Anne Shwanewilms, soprano
Tommi Hakala, baryton

Passions indiennes (2) arrow_top.gif0506-arrow.gif
Turangalîlâ-Symphonie
pour piano solo, ondes Martenot & grand orchestre (1949)
(Olivier Messiaen)
Nouveau Siècle - Lille
14 Novembre - 20H
Concerts dans les Lycées
13, 16 & 17 Novembre 2006

Le langage d’Olivier Messiaen a été très influencé par la musique extra-européenne & la rythmique hindoue en particulier, à l’image de cette symphonie composée il y a soixante ans. Créée par l’Orchestre de Boston en 1949, "pareille à une énorme chaîne de montagnes" (Harry Halbreich), cette symphonie requiert un effectif orchestral impressionnant, plus de cent musiciens, jouant notamment plusieurs claviers rappelant le gamelan balinais, des percussions exotiques & métalliques, des ondes Martenot & un piano solo parsemant l’œuvre de traits brillants ou de chants d’oiseaux. Son titre aux sens multiples, à prononcer "Tourânegheulï-lâ" précise Messiaen, vient du Sanskrit. "Turangalîlâ" veut dire tout à la fois chant d’amour, hymne à la joie, temps, mouvement, rythme, vie & mort.Messiaen voulait faire de cette œuvre son Tristan & Iseult. Boulez, pour sa part, l’aurait qualifiée de "Iupanar cosmique"...

Paul Polivnick, direction
François Weigel, piano
Thomas Bloch, ondes Martenot

Opéra de Lille

Episodes du Ramayana arrow_top.gif0506-arrow.gif
Par le Kalamandalam, troupe de Kathakali du Kerala (Inde)
Théâtre musical indien
Opéra de Lille
28 Octobre 2006 - 20H

Le Kathakali trouve son origine dans les anciens drames religieux & sacrés des temples indiens du XVème siècle. Cette tradition occupe de nos jours une place unique dans le monde des arts de la scène. Drame dansé, opéra, pantomime... de multiples formes sont au service d’un spectacle accompli selon un rituel où maquillages & costumes jouent un rôle primordial.
La troupe accueillie à l’Opéra de Lille est originaire du berceau du Kathakali, le Kerala qui de tous les états de l’Inde est le plus riche en traditions artistiques. Pour perpétuer ce patrimoine vivant, une institution a été créée en 1930 : le Kalamandalam. Les artistes présents à Lille appartiennent à ce centre de formation de très haut niveau. Ils interprèteront à l’Opéra des épisodes du Ramayana, l’une des épopées les plus connues. L’œuvre se présente comme un parcours initiatique à la fois héroïque, philosophique & métaphysique qu’accomplit Rama pour atteindre la sérénité.

Durée : 4h (avec entracte)
En collaboration avec Mandapa (Paris) & Bozar (Bruxelles)

lille3000_music_6.jpg

Les Happy Days du Kathakali arrow_top.gif0506-arrow.gif
Le Prato, Lille
Vendredi 27 Octobre 2006 - 20 H
Opéra de Lille
Samedi 28 Octobre 2006 - de 12H à 18H30

Une pièce de Kathakali exige de longues heures de préparation
accomplies selon un rituel dont la phase décisive est le maquillage. Les acteurs sont étendus au sol, le visage tourné vers le maître-maquilleur qui réalise un véritable masque flexible à même leur peau. Ils revêtent ensuite des costumes spectaculaires qui pèsent plusieurs dizaines de kilos. Les Happy Days permettront de découvrir ces préparatifs le samedi après-midi avant le spectacle du soir. En collaboration avec le Prato, ces deux jours proposeront également des concerts & des spectacles qui feront dialoguer tradition du Kathakali & formes artistiques occidentales.

Concert du mercredi arrow_top.gif0506-arrow.gif
Foyer de l'Opéra - Lille
25 Octobre 2006 - 18H
Conférence démonstration avec des artistes du Kalamandalam.

Anoushka Shankar arrow_top.gif0506-arrow.gif
Opéra de Lille
17 & 18 Novembre 2006 - 20H
lille3000_music_5.jpgA 24 ans, Anoushka Shankar est chanteuse professionnelle. Elle a été formée au sitar auprès de son illustre père, Ravi Shankar, qu’elle accompagne sur scène depuis une dizaine d’années. Virtuose de l’instrument-roi de la musique hindoustani, elle a enregistré plusieurs disques qui résument son long travail d’interprète à travers les formes musicales classiques indiennes. Aujourd’hui, Anoushka Shankar s’émancipe de la musique traditionnelle avec un récent album très personnel intitulé "Rise".

Ses compositions & ses arrangements offrent de nouvelles dimensions aux sonorités du sitar en les mêlant à celles d’autres instruments acoustiques & électroniques. Même si le sitar reste maître du destin des chansons, elles se colorent d’une grande variété de teintes : ragas jazzy, flûtes aériennes, touches hispanisantes avec la participation du pianiste flamenco Ricardo Miño. Ses concerts créent des ambiances très cinématographiques, comme des travellings musicaux à travers les paysages chatoyants de la world music.
Durée : 1h30

Grande Nuit des Ragas arrow_top.gif0506-arrow.gif
Opéra de Lille
25 Novembre 2006 - 20H
Le mot raga signifie "ce qui affecte ou ce qui colore l’esprit & qui procure du plaisir". Le raga est une forme musicale qui se joue différemment selon la saison ou le moment de la journée pour susciter un état émotionnel particulier (ragas du matin, ragas du soir). Structuré à partir de longues improvisations sur un même thème, le but premier d’un raga est de procurer un ravissement esthétique en offrant à l’auditeur une "saveur" (rasa) à goûter. Cette notion de saveur est au cœur de la pensée esthétique de l’Inde & joue un rôle essentiel dans toutes les disciplines artistiques. Une nuit à déambuler à travers l’Opéra, pour découvrir, de scène en scène, l’univers des ragas du sous-continent indien.

Avec Hariprasad Chaurasia (flûte bansuri), Sunil Avachat (flûte), Vijay Ghate (tablas), George Brooks (saxophone), Gwyneth Wentink (harpe), Dr Shymala Rajender (tampura), Sougata Roy Chowdhury (sarod), Purbayan Chatterjee (sitar), Kàla Ramnath (violon), Sandip Banerjee, Debajyoti Santal (tablas), Daniel Schell (tiptare), Wasifuddin Dagar (chant dhrupad).Durée : 6h (avec plusieurs entractes)

Musiques croisées arrow_top.gif0506-arrow.gif
Allers-retours Inde/Occident
Opéra de Lille
2 Décembre 2006 - 20H

L’ensemble Ictus investit à nouveau l’Opéra de Lille pour un voyage musical dont l’Inde constituera l’une des escales. Cette nuit évoquera la rencontre de la musique contemporaine avec celle du passé (et de Bach en particulier), avec l’Inde ou encore avec les mathématiques.

Concert 1 : L’Art de la Figue (création)
Musique Johannes Schöllhorn (né en 1962, Allemagne) sur un texte de Francis PongeConception & récitante Manuella Morgaine

Concert 2 : Indian Sequences
Riccardo Nova (né en 1960, Italie) : Thirteen (création) ; Ma’s SequencesClaude Vivier (1948-1983, Canada) : Pulau Dewata

Concert 3 : Maximum Efficiency
Tom Johnson (né en 1939, Etats-Unis) : Maximum Efficiency ; Bedtime Stories ; Eggs and Baskets ; Tileworks ; choix de quatre œuvres pour clarinette, flûte, basse électrique & narrateur en français

Mise en espace Pierre DroulersDirection musicale Georges-Elie OctorsAvec Manuella Morgaine, Jean-Luc Fafchamps récitantsPhilippe Ranallo trompette, Manjunath tablaIctus, ensemble en résidence à l’Opéra de Lille

Les Happy Days "Musiques Croisées" arrow_top.gif0506-arrow.gif
Palais des Beaux-Arts – Lille
1er Décembre 2006 - 20 H
 2 & 3 Décembre 2006 - de 12H à 18H30

En collaboration avec le Palais des Beaux-Arts, l’ensemble Ictus, le Conservatoire National de Région de Lille & le Centre de Formation des Musiciens Intervenants de Lille 3.

Parcours musicaux réservés aux scolaires
28 Novembre - 14H30

Musique de Tablas (3 concerts de courte durée) : concert du tablaist Manjunath, Musique de Tables de Thierry De Mey pour 3 percussionnistes, Pulau Dewata de Claude Vivier (version pour 4 musiciens : percussion (tablas), flûte, hautbois, violoncelle)

The Golden Voice of Bollywood arrow_top.gif0506-arrow.gif
Asha Bhosle
Opéra de Lille
6 & 7 Décembre 2006 - 20H

Asha Bhosle, musicienne indienne.Depuis ses débuts en 1946, à l’âge de 16 ans, elle a interprété (en une vingtaine de langues) plusieurs milliers de chansons. Pour les studios de cinéma de Bombay & de Madras, elle a prêté sa voix à de nombreuses comédies musicales. Elle fait partie des stars que comptent les films "Bollywood", ces super-productions indiennes inspirées des studios hollywoodiens vivement teintées de couleurs locales (masala).Son parcours a également croisé, aux quatre coins de la planète, des univers artistiques très variés. Le Kronos Quartet a ainsi enregistré un disque avec elle. Michael Stipe, leader du groupe REM, l’a invitée à chanter un duo. Les musiciens de Cornershop lui ont rendu hommage dans une chanson (Brimful of Asha). Son chant unique se marie aussi bien à des répertoires de chansons d’amour lyriques que des musiques traditionnelles populaires ou des mélanges de swing, de rock, de cabaret. Avec ce concert à l’Opéra de Lille, Asha Bhosle offrira un panorama de ses multiples talents.

Coups de Vent 2006 arrow_top.gif0506-arrow.gif
Concours international de composition pour orchestres d’harmonie
Opéra de Lille
16 Décembre 2006 - 20H (Finale)
Organisée grâce au soutien du Conseil Général du Nord, cette manifestation, créée à l’occasion de Lille 2004, est dédiée aux fanfares. La région la plus riche en cuivres pourra à cette occasion fêter l’Inde qui, influence anglaise oblige, a su intégrer ses brass-bands dans la culture locale : riche en couleurs, festif & chaleureux ! La finale à Lille voit une parade à laquelle sont conviées fanfares indiennes & fanfares du Nord...Quarts de finale - 10 novembre 2006, Montigny-en-Gohelle - 11 novembre 2006, Outreau- 12 novembre 2006, Bruay-la-BuissièreDemi-finales - 25 novembre 2006, Saint-Omer & Wattrelos- 26 novembre 2006, Dunkerque

Atelier Lyrique de Tourcoing

Le Songe du Grand Mogol - Autres fables arrow_top.gif0506-arrow.gif
Musée des Braux-Arts - Tourcoing
12 & 16 Janvier 2007 - 20H
15 Janvier 2007 - 14H30 (Scolaires)
16 Janvier 2007 - 10H (Scolaires)


Tout le monde aujourd’hui connaît le nom d’Esope, dont les fables furent le principal modèle pour La Fontaine. Parmi les autres sources, existe le Panchatantra (les cinq livres) recueil indien, ouvrage collectif dont l’écriture commence dès le 3e siècle. La Fontaine lui-même pourtant nous prévient. Parlant de ses fables, notre poète écrit dans son édition de 1678 : "je dirai par reconnaissance, que j’en dois la plus grande partie à Pilpay, sage indien. Son livre a été traduit dans toutes les langues, les gens du païs le voient fort ancien..."
En fait l’ouvrage de Pilpay (ou Bidpay) compte environ 200 versions traduites en soixante langues : latin, turc, éthiopien, grec...! La Fontaine connut le "livre des lumières ou la conduite des rois", composé par le sage indien Pilpay, traduit en français par David Sahid d’Ispahan (1644) ainsi que les lectures faites par François Bernier dans le salon de Madame de la Sablière, salon qu’il fréquentait.
Mise en scène Stéphane Verrue
Musique Paolo Longo (création)
Avec la participation d’une classe primaire (CM1/CM2), Ecole Maurice Bonnot, Tourcoing

Les leçons de Ténèbres pour voix de femmes arrow_top.gif0506-arrow.gif
Marc Antoine Charpentier (1634-1704)
Ragas de la nuit (création)
Hospice Comtesse - Lille
Samedi 13 Janvier 2007 - 22H

En mettant en parallèle musique française & musique indienne, Jean-Claude Malgoire propose de mettre en évidence deux genres musicaux très différents, destinés à la méditation, & réunis par une commune recherche de spiritualité. Direction musicale : Jean-Claude Malgoire

Concerts
L’Aeronef -  Lille
Les rythmes indiens actuels, notamment via la diaspora anglaise, ont renouvelé ces dernières années la musique électronique. Les concerts de l’Aéronef, en liaison avec le Tri Postal, permettront un rapide tour d’horizon de ces influences où banghra, musique Bollywood, hip hop, rock & rythmes asiatiques Made in Bombay, Londres ou Paris font bon ménage. & déménagent. Commencez vos nuits à l’Aéronef pour du live, & finissez-les au Tri Postal, Dj’s & Vj’s vous aideront à oublier le décalage horaire !

Quelques dates arrow_top.gif0506-arrow.gif

Collectif Bhavishyavani
Samedi 21 octobre 2006 (Midi-Midi Bombay)

Soirée Himalayan Rock
Avec Bijaya Vaidya, Louis Bertignac
Samedi 28 octobre 2006

Soirée Now Delhi
Avec Midival PunditzSam
Samedi 9 décembre 2006

Soirée Spiritualité
Avec Lama Gyurme & Jean-PHilippe Rykiel
Samedi 16 décembre (Midi-Midi Spiritualité)

Les Nuits du Tri Postal arrow_top.gif0506-arrow.gif
Nuits électroniques & asian beats
Tri Postal -  Lille

Le Tri Postal, lieu culturel emblématique de la métropole lilloise, héritage de Lille 2004. Le jour, on s’y balade à travers les expositions ou encore le Chor Bazaar. La nuit, le "Tripo" devient dancefloor, haut lieu des soirées les plus branchées de Lille.Chaque vendredi, les expositions du Tri Postal seront ouvertes jusque tard dans la nuit. L’occasion d’une visite au son de musiques lounge.Le Tri Postal sera ouvert jusqu’au petit matin aux rythmes indiens : électro, musiques sufi ou hip hop, banghra ou bollywood, voire lounge & cosmique, l’Inde s’écoute allongé ou se danse jusqu’aux premières lueurs de l’aube.Et dans le cadre des "Midi-Midi", les ragas du matin vous proposeront un réveil musical.Avec La Caravane Electro, Sayari TV, Swami, La Vache Curry, Art Point M...

Indie Club arrow_top.gif0506-arrow.gif
A partir de septembre
Lieu à déterminer
Programmation en cours
Déjà programmées dans toute l’Europe, ces soirées font la part belle à quelques groupes étrangers plus ou moins reconnus, accompagnés pour l’occasion d’un groupe local. Ces soirées "London Set", à l’origine parisiennes, sont aujourd’hui hexagonales & s’exportent même à Londres.

Bharati, il était une fois l’Inde arrow_top.gif0506-arrow.gif
Comédie musicale
Le Zénith - Lille
1er, 2 et 3 Décembre - 20H30

Bollywood : industrie cinématographique indienne, devenue la première au monde... Exubérance, romantisme souriant, démesure, générosité. « Bharati, il était une fois l’Inde » transpose pour la première fois à la scène les ambiances des films de Bollywood.Cinq années de préparation ont permis de construire ce spectacle qui réunit de multiples expressions artistiques : danse, musique, contes, légendes et traditions vestimentaires. Kaléidoscope des cultures d’un des pays les plus mystérieux de la planète, « Bharati, il était une fois en Inde » puise son énergie et son originalité dans le contraste d’une modernité extravagante et de traditions séculaires. Les danses et musiques classiques indiennes ont toutes subi les influences occidentales modernes telles qu’elles se sont propagées via les chaînes musicales et les clips. C’est cette fusion entre passé et futur de deux univers très différents, ce choc de cultures et d’univers qui sera raconté dans ce spectacle dont la musique est composée des trente chansons les plus célèbres de l’histoire de la musicale populaire indienne. Cent artistes (danseurs, musiciens, acteurs, acrobates, spécialistes des arts martiaux) représentant toutes les provinces de l’Inde forment la troupe. En partenariat avec FLP

Et aussi...

Subramaniam et Sharmila Sharma
Salle Jacques Brel - Fâches-Thumesnil 21
Octobre 2006

Les Derniers Nomades du Rajasthan
Salle Jacques Brel - Fâches-Thumesnil
22 Octobre 2006

Trilok Gurtu, "famous drummers"
Les Arcades - Fâches-Thumesnil
3 Décembre 2006

Concert à l’Hospice Gantois - Lille
Concert de musique indienne
Programmation en cours

arrow_top.gif0506-arrow.gif

lille3000 - midi-midi

lille3000_1.gifDu samedi midi au dimanche midi, immersion totale dans la ville : 24 heures pour découvrir les multiples facettes de l’Inde contemporaine, autour de quatre thématiques. Ou comment vivre deux jours non-stop : d’un site à un autre, de l’heure du repas jusqu’au bout de la nuit, vous pourrez programmer votre week-end seul ou en famille et passer d’une exposition colorée à un repas épicé, d’un massage ayurvédique à un concert pour enfants, d’un match de hockey à un défilé de mode, d’un spectacle de danse à une rencontre littéraire, écouter à deux un conteur de mythes indiens ou profiter à dix d’une série photographique, vivre une nuit de cinéma ou de concerts électro, et vous retrouver au petit matin, un thé à la main, à écouter doucement un trio acoustique vous jouer un raga à l’heure du réveil. Sur les places et dans les structures culturelles, concerts et événements singuliers seront le filament de ces instants qui nous accompagneront, jour et nuit, à travers l’Inde. Mille et une raisons de se laisser emporter, une carte de la ville à la main, par ces intrigants "Midi-Midi".

Voici le détail complet :
(cliquez sur un titre pour accéder au détail)

Midi-Midi Bombay
Midi-Midi Londres et la Diaspora
Midi-Midi Spiritualité
Midi-Midi Bollywood

Boutons disponibles :arrow_top.gifhaut de page 0506-arrow.gifretour programme général

Midi-Midi Bombay arrow_top.gif0506-arrow.gif
21 > 22 Octobre 2006
Un voyage d’une journée au cœur de la plus grande mégapole d’Inde (plus de 18 millions d’habitants), à partir des expositions Bombay, Maximum City au Tri Postal et Londres-Bombay : Villes du Futur ?, entre littérature (avec la présence de nombreux écrivains indiens), cinéma, défilé de mode, peintres affichistes, hockey sur gazon, danse et musique électronique des nuits bombaysiennes... et la cuisine, omniprésente.

Avec notamment : Suketu Mehta, Tarun Tejpal, Shashi Taroor, Amit Chadhuri, Catherine Clément (écrivains), Marc Parent, Jean-Claude Perrier (éditeurs), Emmanuel Delattre (conteur), le label Bhavishyavani et Mukul, FuncInternational, Bandish Project, Dj Charlee, Kutlass, Loopkin, Insat (électro), les peintres affichistes de Bombay (Limona Studio)...

Tri Postal, Théâtre du Nord, maisons Folie de Moulins, de Wazemmes et de Tourcoing, Palais des Beaux-Arts de Lille Cinéma Métropole, Le Fresnoy, Conservatoire de Lille, Terrain de hockey de Lille, Marchés des Modes, Le Prato...

lille3000_midi_2.jpg

Midi-Midi Londres et la Diaspora arrow_top.gif0506-arrow.gif
18 > 19 Novembre 2006

A travers Londres, la diaspora indienne est à l’honneur, de l’exposition de Rich Mix à la maison Folie de Wazemmes et son club au Tri Postal, au théâtre de Behzti, au cinéma et à la danse. Sans oublier l’exposition Londres-Bombay au Fresnoy, les Bauls, et toujours des concerts mixtes jusqu’au bout de la nuit.

Avec notamment : Anoushka Shankar, Paban das Baul (concerts), Rich Mix (exposition et concerts électro), Emmanuel Delattre (conteur), Behzti, Othello et Antigone en hindi, Gilles Defacque et Mygalote...

Tri Postal, maisons Folie de Wazemmes, de Moulins, Opéra de Lille, Théâtre du Nord, le Fresnoy., Théâtre de la Verrière, Le Prato...
Avec le soutien du British Council

. lille3000_midi_1.jpg

Midi-Midi Spiritualité arrow_top.gif0506-arrow.gif
16 > 17 Décembre 2006

L’Inde s’est construite autour de la spiritualité, éclairant l’ensemble des activités humaines de cet immense pays. Voici l’occasion de se laisser aller à d’intenses découvertes, depuis l’exposition Le troisième œil au Tri Postal, jusqu’aux Siestes Célestes, via des séances de massages et de yoga.
Parallèlement, la mode sera à l’honneur avec des créateurs indiens, et la participation du Faubourg des Modes, ainsi que la musique, véhicule privilégié des déités indiennes.

Avec notamment : Lama Guyrme & Jean-Philippe Rykiel, Sayari TV, Fabrice de Graef, Gilles Defacque, Maya Rao et Ludor Citrik, Sudhir Kakar, Catherine Clément, le film "Le tombeau indien"...

Tri Postal, maisons Folie de Moulins et Wazemmes, le Prato, le Majestic, Lasécu, Eglise Sainte Marie-Madeleine...

Midi-Midi Bollywood arrow_top.gif0506-arrow.gif
30 Décembre 2006 > 1er Janvier 2007
Comment mieux finir l’année, aux couleurs du plus grand producteur de cinéma au monde, si ce n’est en s’offrant entre amis 48h de rencontres, de concerts et de performances bollywoodiennes ? Préparez-vous au kitsch musical, bariolé et festif pour ce "double Midi-Midi" du 31 décembre 2006. Des surprises concoctées par Art Point M, pour passer le nouvel an en s’envoyant des Bombaysers de Lille.

 arrow_top.gif0506-arrow.gif

lille3000 - maisons folie

lille3000_1.gifPour Lille 2004, douze lieux du territoire métropolitain et de l’eurorégion, anciennes usines ou lieux de patrimoine, ont été implantés, rénovés ou réhabilités. Ils sont devenus des lieux de diffusion de pratiques artistiques et culturelles, des lieux d’échange d’expériences et de projets, tout en favorisant l’ancrage de ces équipements dans l’environnement social et culturel d’un quartier ou d’une ville.

Voici le détail complet :
(cliquez sur un titre pour accéder au détail)

En tournée dans les Maisons Folie
Maison Folie Wazemmes Lille
Maison Folie de Moulins - Lille
Maison Folie Villeneuve d'Ascq
Maison Folie Tourcoing
Maisons Folie de Mons (Belgique)
Maison Folie de Maubeuge
Maison Folie la Porte de Mons - Maubeuge
Maison Folie de Mons-en-Baroeul
Maison Folie L'Île Buda de Courtrai (Belgique)

Boutons disponibles :arrow_top.gifhaut de page 0506-arrow.gifretour programme général

Les Salons de Musique arrow_top.gif 0506-arrow.gif

En tournée dans les Maisons Folie
20 > 22 Octobre : Mons (Belgique) – Les Arbalestriers
25 > 29 Octobre : Mons-en-Baroeul – Fort de Mons
1 > 5 Novembre : Lille - Moulins
11 > 12 Novembre : Villeneuve d'Ascq – Ferme d'En-Haut
15 > 19 Novembre : Maubeuge – Porte de Mons
24 > 25 Novembre : Courtrai – L’Île Buda
29 Novembre > 3 Décembre : Lille – Wazemmes
6 > 10 Décembre : Lambersart – Le Colysée
13 > 17 Décembre : Tourcoing – Hospice d'Havré


Dans chacune des Maisons Folie, prenez le temps de profiter des Salons de Musique, pour découvrir doucement les multiples cultures indiennes. Plusieurs jours pour se voir raconter des histoires à partir des épices, couleurs et parfums indiens, toucher au plaisir des mots (un écrivain français rencontrant un écrivain indien), des goûts, des sons et des massages. Entre contes et découverte du yoga, rencontres culinaires, films d’animation et photographies stéréoscopiques, espace enfants et atelier tabla ou voix, spectacles de marionnettes ou jeux de carrom, à vous de retrouver cette atmosphère propre à chacun des Salons de Musique. Le tout se terminant le samedi par un concert de musiques classique, jazz ou mixte...
Avec notamment Dhruba Gosh et l’ENM, Paban das Baul, Meeta Pandit et Mastana, Mukta, Sandip Banerjee et Daniel Schell, Trilok Gurtu, Harsh Wardan, Apurba & Indrani Mukherjee, Wasifuddin Dagar...

lille3000_maison_2.jpg


Maison Folie Wazemmes Lille arrow_top.gif 0506-arrow.gif

Rich Mix
Brick Lane, quartier indo-londonien
Maison Folie Wazemmes - Lille
14 Octobre 2006 > 14 Janvier 2007

Voir la galerie photo exclusive
Une traversée de l’Inde au cœur de Londres : un kaléidoscope artistique et des expériences sensorielles multiples. Brick Lane est un quartier où la plupart des migrants se sont toujours installés à leur arrivée en Grande-Bretagne.Rich Mix nous plonge dans les pratiques contemporaines de ce quartier ou comment comprendre les effets de la culture indienne et de sa diaspora sur la culture britannique et réciproquement. Mixité des communautés - Bangladesh, Somalie, Inde - , des esthétiques et des cultures : artistes, travailleurs, entrepreneurs. Vision résolument contemporaine de tous les arts du quotidien : art de vivre, cuisine, expression politique, cinéma, design, mode, arts visuels, arts de la rue...

Avec : la "Kidz Zone", espace sensoriel à destination des enfants de 6 à 14 ans ; les photographies de Gavin Fernandes qui travaille sur le détournement des identités et des cultures à partir de la mode et de la photographie ; le marché du design : artistes émergents et célébrités ; les performances : Nizzammuddin Awlia, alias "Leepu", artiste performeur, transforme les épaves automobiles en voitures de sport flambant neuves à Dhaka, Bangladesh ; vidéo : programme de films courts de la nouvelle scène asiatique anglaise. Mais aussi : découverte des saveurs, plongée dans les origines du goût...expérience salée-sucrée à consommer sans modération. Night club et performances.
Une traversée de l’Inde au coeur de Londres : un kaléidoscope artistique et des expériences sensorielles multiples. Brick Lane est un quartier où la plupart des migrants se sont toujours installés à leur arrivée en Grande-Bretagne.Rich Mix nous plonge dans les pratiques contemporaines de ce quartier ou comment comprendre les effets de la culture indienne et de sa diaspora sur la culture britannique et réciproquement. Mixité des communautés - Bangladesh, Somalie, Inde - , des esthétiques et des cultures : artistes, travailleurs, entrepreneurs. Vision résolument contemporaine de tous les arts du quotidien : art de vivre, cuisine, expression politique, cinéma, design, mode, arts visuels, arts de la rue...

 
lille3000_maison_4.jpg


Voir Midi-Midi Londres

La Maison de l’Énergie Vitale
Maison Folie Wazemmes - Lille
14 Octobre 2006 > 14 Janvier 2007
Voir la galerie photo exclusive
EDF a conçu un programme d’actions autour des énergies renouvelables et des économies d’énergie dans l’habitat urbain. Emblématique de cet engagement, La Maison de l’Energie Vitale implantée à Wazemmes au cœur de la maison Folie. Illustration de la maison traditionnelle indienne, La Maison de l’Energie Vitale permettra de promouvoir "l’habitat durable" à travers :

• l’usage de solutions énergétiques éco-citoyennes, respectueuses de l’environnement et économes ;

• l’éducation et la sensibilisation au développement durable et aux économies d’énergie dans l’habitat au quotidien.Dans La Maison de l’Énergie Vitale, de nombreuses actions ont été imaginées pour tous les publics durant les trois mois de la manifestation : jeux, conférences, films et animations interactives autour de l’énergie dans l’habitat, notamment en lien avec la Fondation Nicolas Hulot, concours de dessins, découverte de la culture indienne (cours de danse, concerts, cours de cuisine, dégustation de thé).

Maison Folie de Moulins - Lille arrow_top.gif 0506-arrow.gif

Les modernités recyclées
Maison Folie de Moulins - Lille
Octobre 2006 > 14 Janvier 2007
Voir la galerie photo exclusive
lille3000_maison_5.jpgUn vaste forum d’échanges et de créations, débats, installations et performances.L’Inde est gagnée par le développement des nouvelles techniques et des technologies de l’information et de la communication. Au-delà du succès des élites, une autre modernité voit le jour, celle des économies parallèles entre légalité, illégalité, recyclage, échange et partage, logiciels libres, blogs...Avec notamment :
- des projets réalisés dans le cadre de la School of Art, Design & Technology de Bangalore, dirigée par Geetha Narayanan (Rustle TV, en direct du Russel Market...) ;
- Food, un restaurant multimedia issu de la collaboration entre les écoles de design de Paris (ENSCI - Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle) et de Bangalore (Srishti School). Objets, saveurs, couleurs à partager : l’art culinaire, au coeur des identités et pratiques religieuses de l’Inde contemporaine ;
- une rizière, en plein cœur de Lille, où chacun pourra semer, repiquer et récolter les plants de riz ;
- les chercheurs indépendants de Raqs Media Collective (New Delhi) pour une nouvelle vision des réseaux et de la net culture ;
- le phénomène des call centers, vu notamment par Mathias Delplanque, celui du recyclage électronique et des médias libres via des rencontres, colloques et débats.

La maison Rajasthanie
Exposition, spectacles, ateliers
Maison Folie de Moulins – Lille
6 Décembre 2006 > 24 Décembre 2006
En parallèle au projet des modernités recyclées indiennes, la maison Folie de Moulins mettra à l’honneur cette formidable richesse artistique et culturelle du Rajasthan, "l’ancien pays des Princes", où les musiciens, danseurs, chanteurs, marionnettistes, circassiens et poètes portent en eux l’une des traditions les plus brillantes du continent indien. Princiers, charmeurs (insolents de beauté et de virtuosité), ces artistes du désert ont la majesté de leur environnement.Une vingtaine d’artistes occuperont et habiteront la maison Folie scénographiée et décorée aux couleurs du Rajasthan. Des rencontres artistiques et humaines pour s’immerger dans les univers tantôt sacrés, tantôt profanes, parfois de transes mais toujours magiques des poètes et musiciens Manghaniyar et Langa, des marionnettistes "Bhat", des femmes Kamad et des fakirs, chanteurs, musiciens et danseurs Jogi.


lille3000_maison_3.jpg

Maison Folie Villeneuve d'Asq arrow_top.gif 0506-arrow.gif

Au sein d’une ferme entièrement transformée à l’image de l’Inde, la maison folie de Villeneuve d’Ascq La Ferme d’en Haut accompagne l’événement lille3000. Le public pourra découvrir la culture indienne sous toutes ses formes. Les différents espaces de la ferme seront investis afin de proposer une programmation riche et diversifiée : concerts, expositions, danse, marionnettes, ateliers, conférences...

Expositions
Raghubir Singh
Au sein d’une ferme entièrement transformée à l’image de l’Inde, la maison folie de Villeneuve d’Ascq La Ferme d’en Haut accompagne l’événement lille3000. Le public pourra découvrir la culture indienne sous toutes ses formes. Les différents espaces de la ferme seront investis afin de proposer une programmation riche et diversifiée : concerts, expositions, danse, marionnettes, ateliers, conférences...

Maison Folie La Ferme d'En-Haut - Villeneuve d'Ascq
14 Octobre > 12 Novembre 2006
Le Colysée - Maison Folie Lambersart
à partir du 6 Décembre 2006

Le photographe Raghubir Singh, né à Jaipur en 1942 et mort à New York en 1999, est considéré comme l’un des pionniers de la photographie couleur (son premier ouvrage paraît en 1974). Ses photographies sont dépourvues du romantisme et de la sentimentalité qui caractérisent si souvent la photographie de l’Inde. Raghubir Singh est connu pour sa technique d’organisation de l’espace et son utilisation contrôlée de la couleur. Son travail reflète les multiples facettes de l’Inde contemporaine. Ses oeuvres font partie des collections permanentes de nombreux musées internationaux tels que la Tate Modern à Londres, le Museum of Modern Art (MOMA) à New York ou encore l’Art Institute of Chigago.lille3000 présente une sélection de photographies tirées
de deux ouvrages publiés par Phaidon : Fleuve de couleur (1998) et A way into India (2002).

Colette Pounia
Maison Folie La Ferme d'en Haut – Villeneuve D'Ascq
5 Décembre 2006 > 14 Janvier 2007
Cette artiste plasticienne, venue de la Réunion et d’origine indienne, expose dans le cadre d’un partenariat avec le Musée d’art moderne de Villeneuve d’Ascq.

Les Funambules
Dailylife
Maison Folie La Ferme d'en Haut – Villeneuve D'Ascq
Novembre 2006 > Décembre 2006
de l’espace et son utilisation contrôlée de la couleur. Son travail reflète les multiples facettes de l’Inde contemporaine. Ses oeuvres font partie des collections permanentes de nombreux musées internationaux tels que la Tate Modern à Londres, le Museum of Modern Art (MOMA) à New York ou encore l’Art Institute of Chigago.lille3000 présente une sélection de photographies tiréesde deux ouvrages publiés par Phaidon : Fleuve de couleur (1998) et A way into India (2002).Cette artiste plasticienne, venue de la Réunion et d’origine indienne, expose dans le cadre d’un partenariat avec le Musée d’art moderne de Villeneuve d’Ascq.

Maison Folie de Moulins, le Grand Bleu arrow_top.gif 0506-arrow.gif

Halle de Glisse, Espace Pignon - Lille
Le projet d’échanges et d’expositions Les Funambules, a pour ambition de mettre en relation les transformations individuelles d’adolescents de différents pays impliqués dans une activité artistique (danse, théâtre, musique...). D’un pays à l’autre, d’un jeune à l’autre, d’un décor à l’autre, l’objectif est de confronter ces futurs adultes en mouvement et leurs territoires en mutation. En plus des expositions, la projection du film Déblogage réalisé à partir du travail de création de blogs auquel participent des adolescents de la région, sur le principe d’un échange régulier avec des jeunes d’autres pays.

Et aussi…

Concerts (Trilok Gurtu, Mukta, Suns of Arka & les Dubians...), conférences autour des cultures indiennes un mercredi sur deux, ateliers de danse Bollywood du 20 au 22 octobre 2006, marionnettes...Avec la participation de l’association Attacaffa, Shakti Nepal et de la Rose des Vents, Scène Nationale.

Maison Folie Tourcoing arrow_top.gif 0506-arrow.gif

Sarnath Banerjee
Bande dessinée
Maison Folie l'Hospice d'Havré
Tourcoing13 > 25 Novembre 2006

Sarnath Banerjee est le premier auteur de bande dessinée indien publié en France. Inspiré par les mythes et les stéréotypes de l’Inde post-coloniale, il entremêle le passé et le présent dans les accumulations de symboles culturels multiples des villes de Delhi, Calcutta mais aussi Paris. Après une participation au Festival d’Angoulême 2006, il présente ses nouvelles planches dont le point de départ est l’Inde dans l’imaginaire français. Une performance avec la Cie Atmosphère sera créée pendant sa résidence.

Fred Martin
Maison Folie l'Hospice d'Havré, Tourcoing
1er Décembre 2006 > 14 Janvier 2007

Artiste de la région Nord / Pas-de-Calais, l’Inde passionne Fred Martin depuis quinze ans et lui inspire de nombreux travaux. La nature et ses matériaux sont ses principaux outils de composition. Il propose une sélection de ses plus belles affiches dans un "cabinet de curiosités". Cette scénographie retranscrira sa vision de la spiritualité en créant une oeuvre à part entière autour des festivités et de la ferveur des divinités indiennes.

"L’enfant de la jungle"
Cie de l’Oiseau Mouche Théâtre jeune public
Maison Folie l'Hospice d'Havré - Tourcoing
6 Décembre 2006


Maisons Folie de Mons (Belgique) arrow_top.gif 0506-arrow.gif

L’Inde au féminin
Maison Folie Les Arbalestriers – Mons
20 > 22 Octobre 2006
Dans le cadre des Salons de Musique.Rencontre entre deux musiciennes virtuoses, deux traditions, classique indienne avec Aditi Kaikini Upadhya (Bangalore) et classique occidentale avec Dominica Eyckmans, altiste de l’Ensemble Musiques Nouvelles, une création transculturelle entre connivence et différence.Concert de musique classique indienne de Aditi Kaikini Upadhya, accompagnée de deux musiciens (tablas et harmonium).Photographies de Laurence Vray (Mons), La quête de l’Orient.Ojaskar, la lumière du corps, installation-performance imaginée par Isa Belle, qui englobe le visiteur dans un environnement mêlant massages ayurvédiques, scénographie originale, projections vidéo, diffusions sonores et olfactives. Jean-Claude Carrière nous racontera le Mahabharata. Au cours de la soirée, il nous invitera également à découvrir l’oeuvre de l’artiste peintre indienne Sujata Bajaj. Le wagon restaurant du Shatabdi Express accueillera les dîneurs-spectateurs pour un banquet-spectacle aux multiples stations. Par la Cie DéTé.Restauration Saveurs indiennes, salon d’écoute, de vidéo, librairie. Et aussi du théâtre indien avec Behzti du 7 au 8 novembre 2006 (voir ICI).

Maison Folie de Maubeuge arrow_top.gif 0506-arrow.gif

Soirée Bollywood
Ciné-concert, Dj’s et Vj’s
Maison Folie la Porte de Mons - Maubeuge
9 Décembre 2006


Maison Folie de Mons-en-Baroeul arrow_top.gif 0506-arrow.gif

Programmation indienne
Maison Folie Le Fort de Mons – Mons-en-Baroeul
Octobre 2006 > Janvier 2007

Maison Folie L'Île Buda de Courtrai (Belgique)
arrow_top.gif0506-arrow.gif

Cinéma indien Courtrai
Octobre 2006 > Janvier 2007

 arrow_top.gif 0506-arrow.gif

lille3000 - métamorphose
lille3000_1.gif
Après le succès des métamorphoses en 2004 (La forêt suspendue, Le chemin des étoiles, Bambuco...), de nombreux artistes investissent l’espace public et métamorphosent la cité en une ville organique.

Voici le détail complet :

(cliquez sur un titre pour accéder au détail)

La Rambla des éléphants
GPS (Glow Positionning System) - Le ruban de lumière
Le Projet Hampi

Navarasa, installations sonores dans la ville
"Hungry God" (Le dieu affamé)
"Half Widows" (Demi veuves)
Hologrammes "Avez-vous déjà été pris pour... "
Les peintres affichistes de Bombay

Boutons disponibles :arrow_top.gifhaut de page 0506-arrow.gifretour programme général

La Rambla des éléphants arrow_top.gif0506-arrow.gif
Nitin Desai
Rue Faidherbe - Lille
Gare Lille Flandres - Lille
14 Octobre 2006 > 14 Janvier 2007
Voir la galerie photo exclusive
Nitin Desai est un artiste hors norme. Il a débuté comme assistant décorateur de Mira Nair pour "Salaam Bombay !", puis a créé les décors des plus importants films de Bollywood : "Devdas ", "Lagaan" ou "Amok" notamment. Une star qui collectionne les récompenses avec plus de quinze prix internationaux. Le roi de Bollywood s’est installé au nord de Bombay et y a créé le troisième plus grand studio de cinéma du monde. Gigantesque fabrique, lodges pour les équipes, ateliers de décors...
Pour Bombaysers de Lille, il crée trois géants indiens et douze éléphants de huit mètres de haut. La gare Lille Flandres sera transformée en palais indien. Sa façade sera illuminée comme au palais de Mysore, son intérieur sera habité par des "baby elephants" nomades.

 
lille3000_meta_4.jpg

GPS (Glow Positionning System) - Le ruban de lumière arrow_top.gif0506-arrow.gif
Ashok Sukumaran
Place du Théâtre - Lille
14 Octobre 2006 > 14 Janvier 2007

Originaire de Bombay, diplômé de l’Ecole d’Art et d’Architecture de New Delhi et de l’Université Art Media de Los Angeles, l’œuvre d’Ashok Sukumaran explore les liens entre espaces physiques, nouveaux médias et architecture. Tous ses travaux récents proposent un art public interactif et une expérimentation des perceptions.
En 2005, il remporte le premier prix Unesco des arts numériques consacré au thème "La ville et les médias créatifs" pour son projet "Switch", mêlant poésie et pragmatisme. Pour la Place du Théâtre à Lille, il crée un long ruban lumineux : architecture extérieure surlignée. Le public peut jouer à l’aide d’une manette et la lumière apparaît et disparaît...
Une autre œuvre d’Ashok Sukumaran sera présentée dans l’exposition Bombay, Maximum City

Le Projet Hampi arrow_top.gif0506-arrow.gif
Paul Doornbush, John Gollings, Sarah Kenderdine, Jeffrey Shaw et Dr. L. Subramaniam
Rotonde de L’opéra - Lille
14 Octobre 2006 > 14 Janvier 2007
Hampi est à l’Inde ce que Angkor est au Cambodge. Haut lieu de l’histoire indienne, cette ville fut la capitale du dernier grand royaume hindou de Vijayanâgara. Les ruines de temples et de palais qui firent l’admiration des voyageurs dès le 14ème siècle, sont aujourd’hui à la fois un lieu de pèlerinage et un site classé sur la liste mondiale du patrimoine de l’Unesco. Des artistes australiens et néo-zélandais ont collaboré pour permettre l’exploration virtuelle du gigantesque site archéologique, grâce au soutien du Archaeological Survey of India et avec l’aide de George Michell (directeur des fouilles de Hampi). Ainsi le photographe John Gollings, le compositeur-interprète Paul Doornbush, les artistes multimédia Sarah Kenderdine et Jeffrey Shaw vous proposent de partir à la découverte de la cité ancestrale. Le cinéma interactif (i Cinéma) conçu par Jeffrey Shaw permettra aux spectateurs de choisir ce qu’ils veulent voir d’un film dans lequel ils seront immergés. Chaque visiteur aura le loisir de déambuler virtuellement au sein d’une constellation de différents panoramas. Ces derniers sont figés lorsqu’ils sont parcourus ou même traversés, mais ils s’animent dès que le visiteur se place en leur centre. Un voyage virtuel et en 3D au cœur d’un patrimoine architectural unique.

 
lille3000_meta_3.jpg

Navarasa, installations sonores dans la ville arrow_top.gif0506-arrow.gif
Mukul Patel
Dans les rues de Lille
14 Octobre 2006 > 14 Janvier 2007
L’artiste Mukul Patel installe une série d’horloges musicales, vidéo, parlantes, émotives... au centre de Lille, dans la rue, dans un passage, au milieu d’un jardin public, chez un commerçant... Pour découvrir au hasard d’une promenade ou durant son trajet quotidien d’autres façons d’avoir le temps, de le prendre, de le compter ou de l’éprouver. Six horloges, métaphores des humeurs et des sentiments et essences de la conception de l’être en Inde, nouveaux marqueurs du temps de la ville : une horloge musicale réglée sur la position du soleil ; une horloge rythmique, scansion des percussions ; une horloge vidéo reliée à la mélodie musicale ; une horloge "visuelle" qui divise le jour en soixante "ghatika"(unité de mesure indienne traditionnelle) ; une horloge lumineuse et sonore réglée sur les heures de départ des trains ; une horloge "parlante"qui raconte les fables de La Fontaine et leurs origines indiennes... Mukul Patel, designer sonore, a collaboré avec Talvin Singh, Dj et compositeur, notamment pour le chorégraphe britannique Russel Maliphant. Il vit entre Bombay et Brick Lane à Londres.Il sera présent également au Tri Postal, Dj pour animer la nuit du Midi-Midi Bombay.

"Hungry God" (Le dieu affamé) arrow_top.gif0506-arrow.gif
Subodh Gupta
Église Sainte Marie-Madeleine - Lille
14 Octobre 2006 > 14 Janvier 2007
Voir la galerie photo exclusive
A 42 ans, Subodh Gupta fait partie des figures de proue de l’art contemporain indien et s’exprime avec autant d’aisance par le biais de la peinture, la sculpture, la vidéo ou la performance. Son travail s’inspire du quotidien extrêmement ritualisé et codé de son pays où l’imbrication de la tradition et de la modernité est manifeste.Au cœur de ses œuvres, on retrouve les objets qui font son quotidien et celui de centaines de millions d’indiens. Les ustensiles de cuisine en acier inoxydable, le seau à eau ou le pot à lait, la vache et ses bouses... Ces objets communs dépassent leur dimension traditionnelle.Subodh Gupta vit et travaille à Delhi. Il a été invité en France à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris en 2004 et a participé aux Biennales de Moscou et Venise en 2005. Il expose à Bombay, Chicago, New York et Paris pour la "Nuit blanche" 2006.Il présente ici "Hungry God ", une cascade monumentale de vaisselle qui occupera le centre de l’Église Sainte Marie-Madeleine, sous la coupole. Le dieu affamé et cette énorme vague sont une "citation" du tsunami qui a ravagé l’Inde en 2004.D’autres œuvres de Subodh Gupta seront présentées dans les expositions Bombay Maximum City et Le troisième œil.

lille3000_meta_2.jpg

"Half Widows" (Demi veuves) arrow_top.gif0506-arrow.gif
Shilpa Gupta
Salle du Conclave, Palais Rihour - Lille
14 Octobre 2006 > 14 Janvier 2007
Voir la galerie photo exclusive
"Demi veuves" est le terme utilisé par les femmes qui ne savent pas si leur mari est mort ou vivant. Il y a plus de mille demi veuves au Cachemire.Rideaux flottant devant trois grandes fenêtres, rideaux brodés de texte, de sons et de fils électriques... Chemises amputées d’une manche et pantalons amputés d’une jambe, tissus recousus et suturés de l’intérieur... Vêtements de personnes portées disparues avec parties manquantes... Cousus sur le vêtement, une histoire, un objet, quelque chose qui appartenait ou qui rappelle l’être perdu, celui dont on attend toujours le retour, un jour...Et puis une image vidéo, celle d’une femme devant sa machine à coudre, celle probablement qui a cousu tout cela. Elle chante, parle, concentrée sur les secrets qu’elle accroche sans relâche aux vêtements... Un univers mental grandeur nature. Une promenade singulière pour une expérience universelle : celle de l’attente et de l’amour.Shilpa Gupta vit et travaille à Bombay. Co-fondatrice d’Open Circle, collectif d’artistes de Bombay aux démarches réactives : création de sites Internet, vidéos, installations, actions dans l’espace public, questionnant l’économie libérale, les flux de consommation. Shilpa Gupta présentera également deux œuvres dans l’exposition Bombay, Maximum City.

Hologrammes arrow_top.gif0506-arrow.gif
"Avez-vous déjà été pris pour... "
Mira Nair et le studio Diller & Scofidio
Lille
14 Octobre 2006 > 14 Janvier 2007
L’artiste Mira Nair, réalisatrice de "Salaam Bombay !" et du "Mariage des moussons" offre aux citadins et aux promeneurs des hologrammes. Au total, une dizaine de panneaux lenticulaires créés par les architectes new-yorkais Elizabeth Diller et Ricardo Scofidio sont installés dans une rue du centre ville. Chaque écran contient une image en 3D. L’illusion du mouvement des images est déclenchée par le déplacement du spectateur. Gestes, visages, fragments apparaissent et disparaissent. Séquences aléatoires, postures des corps, figures d’étrangers, qui composent petit à petit de drôles d’histoires...
Et à l’arrière-plan des images de son dernier film tourné à Calcutta. Le Fresnoy confie à Mira Nair une carte blanche pendant le week-end d’ouverture de lille3000 (voir programmation "Cinéma").

lille3000_meta_1.jpg

Les peintres affichistes de Bombay arrow_top.gif0506-arrow.gif
Limona Studio
Dans les dix quartier de Lille, à Hellemmes et Lomme
14 Octobre 2006 > 14 Janvier 2007
Maison Folie Wazemme - Lille
7 Octobre > 22 Octobre 2007
lille3000_meta_5.jpgLes affiches de Bollywood ont investi les rues et l’imaginaire de l’Inde. Kitsch, gigantesques et amusantes. A notre tour ! Limona Studio se propose de valoriser le savoir-faire des peintres d’affiches de Bombay pour réaliser des toiles et panneaux lors d’ateliers mis en place à la maison Folie Wazemmes, ouverts à tous et notamment aux graffeurs, graphistes et autres curieux d’images murales.

Ce sera également l’occasion de découvrir dans nos rues douze portraits personnalisés (un par quartier et villes associées). Quarante habitants choisis par les lillois pour les représenter, quartier par quartier, pris en photo par Anna Solé, sont actuellement peints par les affichistes de Bombay. Qui sera représenté en acteur de film, qui en déesse hindoue ? A vous de les retrouver sur grand format, au détour des rues. Une projection de couleurs à la mode Bollywood !

 arrow_top.gif0506-arrow.gif

 

 

lille3000 - expositions

lille3000_1.gifLes visiteurs pourront poursuivre leur voyage en Inde dans les lieux lille3000 et les différents musées de la métropole. Au programme : découverte de Bombay ou de Chandigarh, cultures, imageries, religions, installations d’artistes...

Voici le détail complet :

(cliquez sur un titre pour accéder au détail)

Bombay, Maximum City - Une immersion dans la ville
Le troisième œil
La fabrique
Indian Tripo
Indomania, L’art populaire indien
Le Corbusier à Chandigarh
Londres, Bombay : Villes du futur ?
L’homme paysage
L’Inde des grands photographes
K(Art)maLasécu
Pushpamala N.Photograhies, vidéos


Boutons disponibles :arrow_top.gifhaut de page 0506-arrow.gifretour au programme général

Bombay, Maximum City - Une immersion dans la ville arrow_top.gif0506-arrow.gif
Tri Postal, 1° Étage - Lille
14 Octobre 2006 > 1er Janvier 2007
Voir la galerie photo exclusive

lille3000_expo_3.jpgAvec ses dix-huit millions d’habitants, Bombay est le centre économique de l’Inde ; pourtant elle est constituée du plus grand bidonville d’Asie. Mégapole paradoxale et intense.Bombay, Maximum City, l’exposition, ou comment ressentir la ville, l’appréhender par expériences croisées d’artistes, d’architectes, d’économistes, de bombayites. Photographes, tels Ketaki Sheth et Rajesh Vora, artistes indiens et internationaux - Subodh Gupta, Atul Dodiya, Jitish Kallat, Nalini Malani, Julian Rosefeldt, Mathias Delplanque, Shilpa Gupta, Hema Upadhyay, Sebastiao Salgado, Patrick Tuttofuoco - donnent à comprendre Bombay, et nous livrent autant de traces sensibles de la mégapole.La réalisatrice Mira Nair, l’industriel Ratan Tata, l’écrivain Suketu Mehta et l’actrice et Miss Monde Aishwarya Rai en proposent également une interprétation.Le titre de l’exposition est emprunté au best-seller du journaliste Suketu Mehta, dont la traduction française sera éditée à l’occasion de l’ouverture de Bombaysers de Lille (Éd. Buchet-Chastel). Ancré dans la réalité de la ville, il y décrit différentes figures de Bombay, dont certaines se retrouveront dans l’exposition.

lille3000_expo_1.jpg

Sons et images pour une appréhension sensible de la ville, de son architecture et de sa réalité physique. Parallèlement, la vue des bidonvilles, des installations éphémères et informelles des vendeurs de rue, des festivals, en offrent un paysage organique et temporaire, en permanente métamorphose. Les paradoxes de la ville sont analysés à travers des systèmes spécifiques à Bombay, dont les dabbawallahs (livreurs de nourriture) sont un bon exemple : une organisation complexe et efficace de livraison de repas chauds récoltés à domicile et livrés aux quatre coins de la ville à l’heure du déjeuner. Ils témoignent d’une ingéniosité adaptée à une ville tentaculaire qui sait répondre aux besoins quotidiens de ses habitants.La scénographie réalisée par le designer indien Satyendra Pakhalé restitue la complexité de Bombay et met le visiteur en situation de la vivre physiquement.
Voir aussi Midi-Midi Bombay.

lille3000_expo_2.jpg

Le troisième œil arrow_top.gif0506-arrow.gif
Tri Postal, rez-de-chaussée - Lille
14 Octobre 2006 > 1er Janvier 2007
Voir la galerie photo exclusive
L’Inde spirituelle, pays aux croyances multiples, terre chargée d’histoire, est devenue un lieu incontournable pour la méditation. Reconstitution à Lille d’un continent à part, hors norme, où astrologie, mythes, rituels, mariages arrangés et musique sont omniprésents. Le troisième oeil présentera une double vision de cette Inde mystique à travers l’interprétation d’artistes indiens ou occidentaux passionnés par cette dimension sacrée de l’Inde : vidéo, arts plastiques, musiques, cinéma...Marina Abramovic ("At the waterfall" 2000-2003, vidéo) a filmé 120 moines bouddhistes durant leurs prières et méditations quotidiennes. G.Ravinder Reddy ("Appayamma" 2001, sculpture) : sculpture géante
– simplification de la figure – comme une représentation des dieux des civilisations anciennes, notamment celles de l’Egypte et de la Grèce.Fêtes / rituels Stephen Dean et la fête de Holi ("Pulse" 2002, vidéo), fête des couleurs où tout le monde s’asperge d’eau et de poudre colorée, rappelant le sang des sacrifices...Holi est la fête qui suit la nuit la plus sombre de l’année, celle de la lune noire.« Varanasi (Benarès), ville de lumière » est un voyage sonore le long du Gange. Chants et musiques mixés par Dj Cheb I Sabbah, images de Mark Paul Petrick (USA).
Voir aussi Midi-Midi Spiritualité et l’exposition K(Art)ma organisée par Lasécu

lille3000_expo_4.jpg

La fabrique arrow_top.gif0506-arrow.gif
Installation vidéo de Tania Mouraud
Tri Postal, rez-de-chaussée - Lille
14 Octobre 2006 > 1er Janvier 2007
Voir la galerie photo exclusive
Les visages de cent cinquante ouvriers et ouvrières sur une multitude de moniteurs dans le son assourdissant des métiers à tisser fixent le visiteur en accomplissant un travail mécanique.Les corps disloqués de ces travailleurs sont le moteur d’une étrange fabrique. L’installation des moniteurs dans l’espace recrée une salle d’usine: c’est une filature avec ses nombreux postes de travail. L’angoisse du travail à la chaîne, la misère suggérée, la dignité des regards, la rythmique des corps, la pulsation des images, un gigantesque paysage humain et social envahit l’espace de déambulation.Tania Mouraud séjourne régulièrement au Kérala depuis les années 70, vit à Paris et a enseigné à Tourcoing. Elle réalise des films - notamment La chambre de méditation - et construit au fil du temps une œuvre très engagée et multiforme (texte, vidéo, installation sonore...).

Indian Tripo arrow_top.gif0506-arrow.gif
Le Daba, restaurant indien
Le Chor Bazaar
Espaces enfants / cinéma / concerts
Tri Postal, rez-de-chaussée - Lille
14 Octobre 2006 > 14 Janvier 2007

L’effervescence et les saveurs de l’Inde investissent le Tri Postal. Aménagements créant l’illusion d’une rue de Bombay avec son Daba, son Bazar, ses cinémas...Le Daba Restaurant populaire indien pour chauffeurs de taxis présent à tous les coins de rue des grandes comme des petites villes. Le Chor BazaarInspiré de la sélection d’objets singuliers du livre "100% India" des créatrices Catherine Lévy et Catherine Geel, Nathalie Pollet (Designlab, Bruxelles) en collaboration avec le designer indien Saleem Bhatri crée une scénographie originale, à l’instar du capharnaüm de l’un des bazars de Bombay, le Chor Bazaar.

Accueil jeune public / cinéma / concerts. Pendant toute la durée de Bombaysers de Lille : espaces de projection, de rencontres, de concerts... Un espace sera tout particulièrement aménagé pour les enfants et les scolaires. Le contenu des expositions leur sera présenté, ainsi que des films inédits d’animation, documentaires, films d’artistes...

Indomania, L’art populaire indien arrow_top.gif0506-arrow.gif
Musée de l'Hospice Comtesse - Lille
14 Octobre 2006 > 14 Janvier 2007
Voir la galerie photo exclusive

Jyotindra Jain, doyen de l’Ecole d’Art et Esthétique de l’Université de Delhi a conçu et réalisé cette exposition, collection d’images du 19ème siècle à nos jours.Naissance de la photographie et de l’art du portrait, théâtralité empreinte de religiosité sucrée, la représentation de l’Autre, l’identité féminine entre langueur et complicité, autant de thématiques qui composent un gigantesque puzzle pictural.De l’Allemagne à la Suisse, en passant par Londres et retour vers les royaumes indiens de l’Inde coloniale : une présentation de l’iconographie populaire indienne ou la conquête du monde par les images.Tout est représenté. Tout devient l’objet de représentation et de mise en scène : les divinités, les figures mythologiques de l’Inde traditionnelle mais aussi les « canons » de l’Occident...Ainsi naissent ces images exceptionnelles où, sur fond de paysages des montagnes suisses, les dieux s’exposent outrageusement au regard de l’objectif photographique, mariage de l’érotisme au sacré et naissance du kitsch, dès le 19ème siècle avec les peintures de Ravi Varma, prémices de l’imagerie bollywoodienne d’aujourd’hui.

Le Corbusier à Chandigarh arrow_top.gif0506-arrow.gif
Musée des Beaux-Arts - Tourcoing
14 Octobre 2006 > 14 Janvier 2007

Voir la galerie photo exclusive
Nehru a imaginé Chandigarh, Le Corbusier l’a conçue et réalisée...En 1947, l’Inde devenue indépendante cède au Pakistan une partie du Penjab, ainsi que sa capitale, Lâhore. Il faut donc construire une nouvelle capitale. Nehru, alors Premier Ministre de l’Inde, confie le schéma de la future capitale à l’architecte Le Corbusier, qui pour la première fois va pouvoir appliquer ses thèses urbanistiques, architecturales et artistiques à grande échelle.A l’origine petit village au pied de l’Himalaya, Chandigarh est aujourd’hui une des villes les plus modernes d’Inde, qui continue de se développer selon les plans et chartes architecturales établies par Le Corbusier. Désirant y réaliser une synthèse des arts, Le Corbusier a imaginé des sculptures, des tapisseries et du mobilier, toujours visibles au Capitole, pôle administratif de la ville.Cette exposition fera découvrir l’étonnante capitale du Penjab à travers les photographies de Lucien Hervé, témoignant de la construction de 1951 à 1962 et par une commande spécifique du photographe Stéphane Couturier sur les bâtiments du Capitole. Une sélection d’œuvres d’un photographe indien témoignera de la relation toute particulière que les habitants de Chandigarh nouent avec leur ville.Un road-movie du vidéaste Régis Servant dans le Chandigarh d’aujourd’hui, avec une omniprésence de l’architecture de Le Corbusier, ainsi que des documents audiovisuels, dessins et maquettes feront découvrir les multiples facettes de la ville mythique.

lille3000_expo_5.jpg

Londres, Bombay : Villes du futur ? arrow_top.gif0506-arrow.gif
Le Fresnoy, Studio National des Arts Contemporains - Tourcoing
14 Octobre 2006 > 17 Décembre 2006
Voir la galerie photo exclusive

Cette exposition est le fruit de deux observations. Premièrement, la plupart des parallèles que l’on peut établir entre Londres et Bombay résultent d’impératifs économiques communs aux deux villes.Deuxièmement, Le Fresnoy, par ses caractéristiques architecturales et les possibilités qu’offrent les espaces d’exposition, se prête particulièrement à la proposition de l’architecte cinéaste Patrick Keiller de reconstituer visuellement la Victoria Terminus Railway Station.Ceci rappelle un modèle d’exposition datant des débuts du cinéma, quand on montrait au "Hales’s Tour of the World" à Londres des promenades fantômes ou d’autres panoramas. Aujourd’hui, la gare de Bombay fourmille de voyageurs venus de toute l’Inde : plus de deux millions et demi de personnes la traversent chaque jour. Les cinéastes l’apprécient comme lieu de tournage : dans les Bollywoods, les acteurs arrivent souvent dans la grande ville par le hall du Victoria Terminus. Son nom officiel est désormais le Chatrapati Shivaji Terminus. La gare de Bombay est un remarquable exemple d’architecture néo-gothique victorienne (en Inde), mêlé à des éléments issus de l’architecture traditionnelle indienne. Le bâtiment, conçu par l’architecte britannique F.W. Stevens, est devenu le symbole de Bombay, et a été classé depuis au patrimoine mondial de l’UNESCO.En découvrant l’architecture de la grande nef du Fresnoy, on imagine une réplique d’un autre lieu où le cosmopolitisme est une conséquence de la transformation économique fulgurante de Bombay.
Voir aussi Midi-Midi Bombay et Midi-Midi Londres

L’homme paysage arrow_top.gif0506-arrow.gif
Palais des Beaux-Arts - Lille
14 Octobre 2006 > 14 Janvier 2007
Voir la galerie photo exclusive

lille3000_expo_6.jpgPremière exposition thématique, L’Homme-Paysage propose d’apprécier les représentations de la Nature métamorphosées par la vision d’artistes du XVIème siècle à nos jours. A la fois mirages esthétiques et projections de fantasmes, ces oeuvres nous délivrent, au-delà de leur langage plastique (peintures, sculptures, photographies...), un puissant message métaphysique quant à la place de l’homme dans l’univers. Un parcours inédit dans un dédale d’énigmes visuelles qui ont toujours connu, quelque soit leur époque de création, un grand succès populaire. Sélection d’oeuvres de Giuseppe Arcimboldo, Hieronymus Bosch, Louise Bourgeois, John Coplans, Barry Flanagan, William Kentridge, Yayoi Kusama, Matthäus Merian, Josse de Momper, Anton Mozart, Giuseppe Pennone, Javier Pérez, Man Ray, Pipilotti Rist, Chen Zhen...

L’Inde des grands photographes arrow_top.gif0506-arrow.gif
Maisons de la Photographie - Lille
14 Octobre 2006 > 14 Janvier 2007

Avec comme photographes : Gianni Berengo Gardin, Henri Cartier Bresson, Maire-Laure De Decker, Carl de Keyser, Carlos Freire, Jean-Baptiste Huynh, Don Mccullin, Mary Ellen Mark, Roger Pic, Marc Riboud, Sebastiao Salgado, Michel Smeniako, Ed Van Der Elsken, Johan Van Der Keuken, Bernard-Pierre Wolff, Xavier Zimbardo...

K(Art)ma Lasécu arrow_top.gif0506-arrow.gif
Lasecu - Lille Fives
14 Octobre 2006 > 13 Janvier 2007

L’association "Lasecu" célèbre à sa manière "Ganesha Chaturthi", l’anniversaire de la divinité la plus populaire des hindous, Ganesh "seigneur des obstacles", le dieu à tête d’éléphant, patron des artisants, des artistes... et de toute entreprise.Un Ganesh géant réalisé par Alex Rocheraux siègera en bonne place entourés de multiples avatars réalisés par les enfants des écoles lors d’ateliers pédagogiques. Kali, Vishnu, Shiva, Ravana, Hanuman et leurs cousins... seront également de l’évènement : plus de quarante artistes de tous horizons et de toutes disciplines (peinture, sculpture, photographie, art numérique, dessin animé...) réinterpréteront librement l’imagerie haute en couleurs des mille et un dieux du panthéon hindou. Œuvres de Ben Radis, Pierre-Alexis Deschamps, Laetitia Brochier, Thomas Delsol, Jean-Pierre Duplan, Shana Dressler (USA), Geneviève Gauckler, Didier Hamey, Fabrice Harley, Philippe Hollevout, Prashant Kadkol (Inde), Davis King (USA), Sébastien Kito, Luc Laly, Fred Martin, Fabrice Nzinzi, Atelier Ollier/Noclercq, Sanjay Patel (USA), Nina Paley (USA), Arnaud Pavi, Rubenimichi (Espagne)...Voir aussi l’exposition Le troisième œil et le Midi-Midi Spiritualité

Pushpamala N.Photograhies, vidéos arrow_top.gif0506-arrow.gif
Espace Croisé - Centre d'Art Contemporain - Roubaix
14 Octobre 2006 > 13 Janvier 2007

Pushpamala N, née à Bangalore en Inde en 1956, est une artiste qui a incorporé la culture populaire dans son travail. Elle incarne dans ses photographies de façon ironique une variété de personnages populaires qui interrogent la représentation de la femme. L’exposition s’articule autour de la série photographique Native Women of South India : Manners and Customs, 2000-2004 réalisée avec la complicité de la photographe anglaise Clare Arni. À travers cinquante tirages couleur de petits formats un assortiment d’idées reçues sur la femme indienne se dévoile, selon un pseudo inventaire ethnographique parodique. L’artiste s’inspire aussi bien de la peinture traditionnelle indienne que des héroïnes de magazine ou d’images de publicités... Une façon pour elle de commenter un idéal d’harmonie dans la pluralité affichée. Des installations vidéo Indian lady et Rashtriy Kheer and Desiy Salad, 2004 complètent cet ensemble

 arrow_top.gif0506-arrow.gif