Le Kaveri - Haute gastronomie indienne à Paris Ouest et Haut-de-Seine

Le Kaveri - Haute gastronomie indienne à Paris Ouest

Shanti Travel - Agence de voyage spécialisée sur l'Inde et l'Asie du Sud - Demande d'infos

Rubrique VOD et vidéo sur l'IndeLa vidéo à la demande, ou VOD (Video On Demand), profite de l'existence d'Internet et de ses vitesses de transfert sans cesse accrue, pour offrir un choix toujours plus vaste de programmes collant à des demandes de plus en plus ciblées. Depuis peu, c'est au tour de la chaîne franco-allemande Arte de proposer de la vidéo à la demande suivant un modus operandi que nous avons decrypté pour vous...

ArteVod la vidéo à la demande d'Arte

Le site Arte met à la disposition des internautes, des vidéos à la demande qui peuvent être louées pour 48h ou, pour certaines, achetées pour une durée indéterminée. Les vidéos peuvent être des émissions d'Arte, des reportages et des films déjà diffusés sur la chaîne, l'ensemble étant réparti en quatre catégories :

- Histoire & Société
- Art & Musique
- Cinéma & Fiction
- Connaissance & Découverte

Le téléchargement et l'utilisation de ces vidéos suivent des contraintes que nous allons décrire maintenant. Tout d'abord, les vidéos ne sont pas en qualité DVD du fait du procédé même de compression employé pour les rendre facilement téléchargeables. Protégées par DRM (Digital Right Management), ou gestion des droits numériques, elle doivent être lues sur Windows Media Player 11. Cette protection permet de limiter la durée de lisibilité des vidéos louées à 48h et d'éviter les copies en plus de 5 exemplaires des vidéos achetées. La location et l'achat de vidéos sur Arte sont soumis à plusieurs conditions préalables : La première est liée à la géolocalisation de l'utilisateur par l'analyse de son adresse IP qui l'identifie sur le réseau Internet. Cette localisation permet de restreindre le territoire de visualisation de certaines vidéos en tenant compte des intérêts des ayant droits ou de la législation d'un territoire précis. La seconde est liée au matériel ainsi qu'aux logiciels de l'usager. Il demande donc un test dit "de configuration" qui indique si celle-ci est conforme au cahier des charges d'ArteVOD en matière de téléchargement, de protection et de visualisation des vidéos.

Ceci fait, les vidéos peuvent être commandées, soit à la location pour 48 heures à partir de 0.99€, soit, dans quelques cas, pour achat définitif (avec droits de recopie limitée) à des prix variables mais pouvant aller jusqu'à 11€ pour un film ce qui est, à notre avis, excessif compte tenu du fait qu'il s'agit de films déjà diffusés en qualité inférieure à celle d'un stockage sur DVD et ne nécessitant aucun packaging. Les commandes impliquent la création d'un compte client et le paiement par carte bancaire des vidéos choisies parmi un catalogue qui ne cesse de croître et qui recèle déjà de nombreux programmes à haute teneur culturelle comme Arte sait si bien nous les proposer…

Avis d'Indeaparis.com

Pour
Contenu de qualité
Ergonomie du site
Recherche performante

Contre
Choix encore trop limité
DRM trop contraignant
Prix exagérément élevés

Extrait du catalogue

A l'aide de la fonction recherche intégrée, nous avons donc pu déterminer l'offre actuelle d'ArteVOD sur le mot clé "Inde". Voici les émissions, reportages et films proposés. Si le choix n'est pas encore considérable il est le parfait complément de certaines offre déjà disponibles (Vodéo, CNDP/France 5, etc.) et devrait rapidement s'étendre à de nombreux autres documents…

Les mariés de l'Inde
Réalisateur : Neeta Jain Duhaut
Auteur : Neeta Jain Duhaut
Producteurs : Arte France, La Vie est belle Films Associes
maries_de_linde.jpgEn Inde, le mariage arrangé, tradition ancestrale, reste très courant même aujourd'hui. Faut-il se marier avec celui qu'on aime, ou aimer celui qu'on épouse ?
En Inde, le mariage arrangé reste la façon la plus courante de fonder une famille et aide à trouver sa place dans la société. "Tu sais bien : il est plus facile de trouver un travail si on est marié", explique Bhaskar à sa fille Chatterjee. À travers le destin de Romira, bientôt mariée par sa famille, d'Anjali, Chitia et Neelam, mères de famille, la réalisatrice indienne Neeta Jain-Duhaut donne la parole aux femmes de son pays. Derrière les sourires et les saris colorés, le poids de la tradition se fait sentir. En Occident, le mariage arrangé est signe d'archaïsme. En Inde, on considère qu'il est le meilleur moyen de trouver le bon partenaire. Toute famille qui se respecte recherche avec ardeur le ou la futur(e) marié(e). Et tous les moyens sont bons, des petites annonces dans la presse aux présentations dans les temples, lieux traditionnels de rencontres. "Selon la tradition, le mariage n'est pas une fin en soi mais le début d'une histoire conjuguée", précise la réalisatrice. Entre le désir d'être libres de leur choix et la pression de l'entourage, les femmes qu'elle a rencontrées s'interrogent : comment peut-on se marier avec quelqu'un qu'on ne connaît pas ? Faut-il se marier avec celui qu'on aime ou aimer celui qu'on épouse ? Qu'est ce qui unit deux êtres ? Posant les questions universelles de l'amour et du couple, ce documentaire touche par sa sincérité.

La vie de Bouddha
Réalisateur : Martin Meissonnier
Producteurs : Arte France, In Fine Films
la_vie_de_bouddha.jpgDu Népal au sud de l'Inde, un voyage unique sur les traces de Bouddha qui confronte les légendes transmises depuis des millénaires et les plus récentes découvertes archéologiques. Avec des images superbes.
Il y a plus de 2 500 ans, le Bouddha Sakyamuni atteignait le Grand Nirvana. Aujourd'hui, la moitié de la planète est influencée par la pensée de celui qui fut le premier et le plus grand des révolutionnaires. Mais qui était véritablement l'homme qu'on a appelé le Bouddha ? Siddharta, fils du roi Suddhodan, est né entre 566 et 430 avant J.-C., au pied des contreforts de l'Himalaya. La famille du futur Bouddha appartenait à la tribu des Sakya. Dans la vallée de Katmandou, au Népal, se trouve encore une tribu bouddhiste du même nom. Depuis des milliers d'années, leurs conteurs transmettent l'histoire de Siddharta... En confrontant les légendes transmises oralement depuis des millénaires, les récentes découvertes archéologiques et les sources historiques, le documentaire retrace la vie du Bouddha Sakyamuni et tente de mieux appréhender une pensée dont le sens fut souvent détourné. Avec la participation de Thich Nhat Hanh, moine bouddhiste vietnamien, et du Dr Robin Coningham, maître de conférence au département des sciences archéologiques de l'université de Bradford.
 
La danse du vent
Réalisateur : Rajan Khosa
Scénario:  Robin Mukherjee, Rajan Khosa
Acteurs : Kitu Gidwani, Bhaveen Gosain, Roshan Bano, Kapila Vatsyayan, B. C. Sanyal, Vinod Nagpal
Chant : Shweta Javeri, Brinda Roy Choudhuri, Shanti Hiranand
Producteurs : Pandora/Elephant Eye, Illumination Films, JBA Productions, Filmcompany, NFDC,  HR/WDR/ARTE
L'Inde était l'invitée d'honneur du Salon du Livre à Paris. Dépaysant comme un beau voyage, apaisant comme une méditation, ce film d’une beauté presque sensuelle est un merveilleux hommage à la musique classique indienne.
Prix du public au London Film Festival 1997
Prix du public et Prix de la meilleure actrice (Kitu Gidwani) au Festival des Trois-Continents, Nantes 1998
Meilleur film asiatique, Rotterdam 1998
Pallavi, chanteuse à New Delhi, perd sa mère et, avec elle, sa voix. Désespérée, elle part à la recherche du maître de la défunte...
Pallavi, chanteuse ambitieuse de musique hindoue à New Delhi, arrive à concilier les vieilles traditions indiennes avec un mode de vie moderne. Elle est belle, applaudie par le public, admirée par ses élèves et adorée par son mari. Sa mère, musicienne célèbre, continue à lui transmettre son savoir et l’encourage. Mais, après la mort de cette mère, Pallavi sombre dans une crise profonde. Elle perd d’abord sa voix, puis toute son assurance, comprenant que son art n’était qu’imitation. Son seul espoir est Tara, une fillette mystérieuse à la voix magique. Celle-ci aidera-t-elle Pallavi à retrouver Munir Baba, l’ancien maître de sa mère ?

Indian Cabaret
Réalisatrice : Mira Nair
Auteur : Mira Nair
Producteur : Forum Films
cabaret.jpgLa vie de strip-teaseuse dans un night-club miteux à Bombay, la double morale de la société indienne... racontée de façon franche et impitoyable par les femmes elles-mêmes.
Bien avant le succès de son long métrage Le Mariage des Moussons, la réalisatrice indienne Mira Nair a toujours exploré de nombreux aspects de la vie à Mumbai, Bombay à l'époque, et de la communauté indienne en générale. Son regard documentaire porte largement au-delà de la fascination occidentale habituelle pour l'Inde.

Toutes les télés du monde - Inde
Réalisateur : Robert Copeland
Producteurs : Arte France, Point du Jour
A l'heure où l'Inde s'éveille, zoom sur la télévision de cette puissance en pleine expansion !
Grâce à sa croissance économique forte, l'Inde s'est offert un paysage audiovisuel à la mesure de son 1,3 milliard d'habitants. Des chaînes tout info, en anglais ou en hindi, aux séries produites avec faste dans les studios de Bombay en passant par les chaînes musicales ou spirituelles, les téléspectateurs indiens ont l'embarras du choix.


Salaam Bombay - VO ou VF
Réalisateur : Mira Nair
Auteurs : Sooni Taraporejala , Mira Nair
Acteurs : Sarfuddin Qurrassi , Raghubir Yadav , Raju Barnad , Shafiq Syed
Producteurs : Arte France, Forum Films, Mirabai Films, NDFC, C4TV
saalam_bombay.jpgQuand Mumbai était encore Bombay... Krishna, un garçon de 10 ans, y arriva avec une seule idée en tête : rentrer dans son village et rembourser sa dette envers sa mère. Mais on ne quitte pas Bombay si facilement...
Caméra d'Or, Festival de Cannes 1988
Krishna, un garçon âgé de dix ans, est abandonné par le cirque itinérant pour lequel il travaille et arrive à Bombay avec le rêve de gagner 500 roupies qu'il rapportera à sa mère dans son village natal. Parvenu dans la ville, il en est immédiatement submergé par la folie et la cacophonie : agents de police, bordels, circulation, fous, intermédiaires, trafic de drogue et traite des femmes, l'univers fantasmagorique du cinéma et, partout, des enfants qui, comme lui survivent et succombent, dévorés par la ville....

Calcutta
Réalisateur : Louis Malle
La mégapole indienne en 1968 sous l'oeil documentaire de Louis Malle. Un classique du genre.
Prix de la Fraternité 1969
Une expérience de cinéma direct réalisée à Calcutta en février 1968. Entièrement improvisé, le film décrit la vie des habitants et les problèmes immenses que soulève la situation économique et démographique de la ville. Cette formule très souple de reportage nous permet de plonger dans la réalité de la ville, des scènes quotidiennes, rues surpeuplées, marchés, manifestations de femmes et d'étudiants, les bidonvilles, les usines... Un grand classique du film documentaire.
"Ce film ne prétend pas être autre chose que ce qu'il est : un regard porté sur la ville pendant quelques semaines. Un regard d'Occidental. Totalement improvisé, il a été tourné à trois (un cameraman, un ingénieur du son, un réalisateur), en couleur, en son synchrone, dans une formule très souple de reportage, qui permet de plonger dans la réalité de la ville, sans mise en scène, sans préoccupations esthétiques."
(Louis Malle)


La malédiction de naître fille
Réalisateurs : Alexis Marant, Manon Loiseau
Producteurs : Arte France, Capa Presse TV
malediction_fille.jpgL'absence de femmes en Asie aura, à terme, des conséquences politiques et sociales pour le monde entier. Le déséquilibre qui se développe depuis vingt ans déjà annonce un bouleversement démographique sans précédent. (Voir aussi "Quand les femmes auront disparu" et "Interview Manon Loiseau")
Prix Albert-Londres 2006
Grand Prix et Prix du Public, Figra 2007
Prix Etoile de la SCAM en 2007
"Certains documentaires vous poursuivent longtemps. La malédiction de naître fille en fait partie. Emouvant et utile" Télérama
"Enquête saisissante sur une réalité mal connue en Occident." Inrockuptibles
100 millions, c'est le nombre de petites filles qu'il manquerait dans le monde aujourd'hui.
Ce sont les  "Missing Women" : "les femmes manquantes" comme les a définies l'Indien Amartya Sen, Prix Nobel d'économie en 1998.  L'absence de femmes en Asie aura, à terme, des conséquences politiques et sociales pour le monde entier. Le déséquilibre qui se développe depuis vingt ans déjà annonce un bouleversement démographique sans précédent.
Avortements sélectifs massifs, infanticides, ces "disparues", ces "effacées" n'ont même pas eu le droit élémentaire d'"exister".  C'est en Asie surtout que le fléau est le plus répandu.
Dans certaines régions chinoises sans femmes on constate les conséquences dramatiques de ce déséquilibre de la population. Régions où les autorités dépassées par leurs propres erreurs lancent aujourd'hui des campagnes pour "chérir les filles". "Ayez des filles" disent les slogans… Douloureuse ironie de l'histoire.

Les carnets d'histoires parallèle – Cachemire
Cachemire entre Inde et Pakistan
Réalisateur : Didier Deleskiewicz
Auteur : Louisette Neil
Producteur : Arte France
En 2001 Marc Ferro s’entretenait du Cachemire avec l’historien Jacques Pouchpadass.
En 1951, L’Inde commémorait à la fois son indépendance et la proclamation de la république.
Mais l’indépendance s’est accompagnée de la partition des états issus de l’empire britannique et de cette décolonisation imparfaite et trop hâtive est né un conflit insoluble entre Inde et Pakistan pour la possession du Cachemire.

L'Inde fantôme 1/7
Caméra impossible (la)
Réalisateur : Louis Malle
inde_fantome_1.jpgEn 1968, Louis Malle réalise Inde fantôme, réflexions sur un voyage, sept films conçus comme un journal. A travers de longs plans séquences, il traduit le rythme du pays. Les différentes dimensions de l’Inde, culturelles, politiques, et religieuses sont filmées comme un kaléidoscope d’images, de lieux et de rencontres.

L'Inde fantôme 2/7
Choses vues à Madras
Réalisateur : Louis Malle
En 1968, Louis Malle réalise Inde fantôme, réflexions sur un voyage, sept films conçus comme un journal. A travers de longs plans séquences, il traduit le rythme du pays. Les différentes dimensions de l’Inde, culturelles, politiques, et religieuses sont filmées comme un kaléidoscope d’images, de lieux et de rencontres.

L'Inde fantôme 3/7
Religion (la)

Réalisateur : Louis Malle
inde_fantome_3.jpg3e épisode du voyage en Inde avec la caméra de Louis Malle
En 1968, Louis Malle réalise Inde fantôme, réflexions sur un voyage, sept films conçus comme un journal. A travers de longs plans séquences, il traduit le rythme du pays. Les différentes dimensions de l’Inde, culturelles, politiques, et religieuses sont filmées comme un kaléidoscope d’images, de lieux et de rencontres.
 
L'Inde fantôme 4/7
Tentation du rêve (la)

Réalisateur : Louis Malle
L'Inde sous toutes ses facettes et le regard de Louis Malle
En 1968, Louis Malle réalise Inde fantôme, réflexions sur un voyage, sept films conçus comme un journal. A travers de longs plans séquences, il traduit le rythme du pays. Les différentes dimensions de l’Inde, culturelles, politiques, et religieuses sont filmées comme un kaléidoscope d’images, de lieux et de rencontres.

L'Inde fantôme 5/7
Regards sur les castes

Réalisateur : Louis Malle
inde_fantome_5.jpgCinquième volume du carnet de voyage filmé par Louis Malle
En 1968, Louis Malle réalise Inde fantôme, réflexions sur un voyage, sept films conçus comme un journal. A travers de longs plans séquences, il traduit le rythme du pays. Les différentes dimensions de l’Inde, culturelles, politiques, et religieuses sont filmées comme un kaléidoscope d’images, de lieux et de rencontres.

L'Inde fantôme 6/7
Étrangers en Inde (les)
Réalisateur : Louis Malle
L'Inde multiethnique ...
En 1968, Louis Malle réalise Inde fantôme, réflexions sur un voyage, sept films conçus comme un journal. A travers de longs plans séquences, il traduit le rythme du pays. Les différentes dimensions de l’Inde, culturelles, politiques, et religieuses sont filmées comme un kaléidoscope d’images, de lieux et de rencontres.

L'Inde fantôme 7/7
Bombay

Réalisateur : Louis Malle
En 1968, Louis Malle réalise Inde fantôme, réflexions sur un voyage, sept films conçus comme un journal. A travers de longs plans séquences, il traduit le rythme du pays. Les différentes dimensions de l’Inde, culturelles, politiques, et religieuses sont filmées comme un kaléidoscope d’images, de lieux et de rencontres.
Depuis le voyage de Louis Malle en Inde, Bombay est devenue Mumbai.

En savoir plus
Tout sur ArteVOD
Tout sur la gestion numérique des droits (DRM)