Le Kaveri - Haute gastronomie indienne à Paris Ouest et Haut-de-Seine

Le Kaveri - Haute gastronomie indienne à Paris Ouest

Shanti Travel - Agence de voyage spécialisée sur l'Inde et l'Asie du Sud - Demande d'infos

pryadarsini_govind_2.jpgPriyadarsini Govind a étudié l’art du Bharata Natyam dès l’âge de six ans, à Madras, auprès de deux grands maîtres. Swamimalai K. Rajaratnam, en lui enseignant le Nritta - la technique du mouvement dans toute sa complexité - lui a transmis la rigueur, la force, la précision et la grâce d’une danse savante, profondément ancrée dans la tradition et la culture du sud de l’Inde. Srimati Kalanidhi Narayanan lui a transmis toute la subtilité de l’Abhninaya, cet art extrêmement élaboré et sophistiqué de la communication, par lequel la danseuse exprime l’émotion, les émotions du poème qu’elle interprète ; la gestuelle symbolique des mains, le regard et les expressions du visage permettant de traduire situations et émotions. Priyadarsini Govind est immergée dans le Bharata Natyam depuis l’enfance. Elle est unanimement reconnue en Inde aujourd’hui comme l’une des danseuses les plus brillantes et accomplies de sa génération. Elle nourrit sa danse par une réflexion profonde sur l’héritage intellectuel, spirituel et artistique qui est le sien, et par la vitalité d’une jeune femme indienne, moderne, en prise avec les réalités d’une société en pleine mutation.

Site officiel de Priyadarsini Govind
priyadarsinigovind.net

Formée à la danse occidentale classique et contemporaine, Elisabeth Petit aborde l’étude de la danse indienne en 1979, à Paris, avec Malavika, puis Maïtreyi. La même année, elle devient l’élève, à Madras, de Sri V.S. Muthuswamy Pillai et de Srimati Kalanidhi Narayanan. Boursière du Ministère des Affaires Etrangères de 1983 à 1986, elle présente son Arangetram (premier récital) à Madras en 1985. Elle reçoit une bourse en 1988 Villa Medicis hors les murs. Elle se produit alors dans de nombreux récitals en Inde et en Europe, seule, ou accompagnée de son maître et de ses musiciens. En 1992, elle aborde un travail de recherche chorégraphique à partir de sa double formation indienne et occidentale. Celui-ci prend la forme d’un duo avec Mathilde Monnier, chorégraphié par Christian Trouillas, accompagné d’une rencontre musicale entre Louis Sclavis et Balachandar (mridangam) ; et d’un solo sur une composition musicale de Jean- Paul Céléa. À la suite d’une résidence de trois mois, elle crée en 1996 une chorégraphie contemporaine pour trois danseuses, au CNDC d’Angers, puis au Festival de Montpellier. Elle revient en 1998 vers le récital solo de bharata natyam, et approfondit un travail d’appropriation de l’Abhinaya (aspect expressif de la danse indienne). C’est à Madras, en 1980, qu’Élisabeth Petit et Priyadarsini Govind se rencontrent, toutes deux élèves de Srimati Kalanidhi Narayanan. Elles ne se perdent plus de vue, mais c’est en 2001 que leur relation prend une nouvelle dimension : leurs parcours respectifs, leurs vies, les amènent alors à une grande complémentarité artistique et professionnelle. En 2004, elle s’engage dans une collaboration artistique avec Priyadarsini Govind dans le cadre du Festival de Montpellier. En 2006, elles élaborent ensemble un récital créé au Théâtre de la Ville à Paris.