Le Kaveri - Haute gastronomie indienne à Paris Ouest et Haut-de-Seine

Le Kaveri - Haute gastronomie indienne à Paris Ouest

Shanti Travel - Agence de voyage spécialisée sur l'Inde et l'Asie du Sud - Demande d'infos

Bharata natyam & Mohini Attam - Djeya LestréhanDjeya Lestréhan est née en Inde où elle a été initée depuis son enfance aux arts du Kérala (kathakali, mohiniattam, kalaripayatt). Elle a commencé le bharata natyam auprès du maître Kalamandalam Ksheimavathy avant de rejoindre l’école du Kalamandalam où elle se rend régulièrement et continue de se former. En 2007, elle danse en Inde son Arangetram sur scène. Elle participe aux spectacles de la Compagnie Prana dont la création Gopika en 2007. Elle assiste également Brigitte Chataignier depuis 2006 dans l’enseignement du mohiniattam.

Kalbelia par Sarah AvrilPassionnée par les cultures nomades, Sarah Avril part en Inde sur les traces des Gitans Indiens, attirée par leurs danses virtuoses et inspirée par le film Latcho Drom de Tony Gatlif, qui retrace la route des gens du voyage.

Au Rajasthan, elle rencontre les Kalbelias, traditionnellement nomades et charmeurs de serpents, qui l’initient à la danse kalbelia, appelée aussi danse Sapera ou danse du serpent. Elle apprend à danser entre autres avec Sua Devi, la danseuse du film, Shanti Sapera et découvre également les danses populaires de la région : Ghoomar et Tera Taal. Danse d’improvisation, dynamique, expressive et tournoyante, cette danse gitane rythme la vie quotidienne de la communauté kalbelia. Depuis cette rencontre, Sarah retourne régulièrement au Rajasthan pour continuer à se former et à nourrir sa danse.

Ethnologue de formation, elle se spécialise en danse kalbelia, sur laquelle elle écrit un mémoire, puis effectue un DESS en Anthropologie de la danse. Ses études portent essentiellement sur le thème de la transmission en danse. Parallèlement à sa pratique, elle se forme au flamenco, à la danse orientale, à la danse contemporaine et au yoga. Toutes ses expériences lui permettent de développer à la fois une pédagogie ludique adaptée à la danse kalbelia et son propre langage gestuel, nourrit d’inspirations multiples. Depuis 2002, Sarah donne des cours en région toulousaine et propose des spectacles, des conférences, et des stages en France et à l’étranger. Elle se produit régulièrement en solo et avec le groupe Samoudji, groupe de musiques et danses inspirées des traditions du Rajasthan. Elle collabore également avec des danseuses nourries par la danse kalbelia, par le flamenco et par la danse orientale. Inspirée à la fois des traditions indiennes et des chorégraphies de Bollywood, la danse kalbelia est en perpétuelle re-création. Elle permet à Sarah de renouveler sans cesse sa gestuelle, laissant libre cours à l’innovation, l’imagination et l’improvisation… vers une danse plus personnelle.

Site officiel de Sarah Avril
sarah-avril.org

Bharata natyam - Nirmala GleyseNirmala, danseuse de tradition indienne Bharatanatyam, Inde du sud, a créé de nombreux spectacles et participé aux festivals internationaux d'Avignon, Rome, Edimbourg, Bratislava et Madras, enseigne à Marseille, Paris, Bombay, Madras, et dernièrement Durance-Luberon.
 
Site officiel
arabesquesmudras.com

Bharata Natyam - Patrick GleysePatrick Gleyse étudie et la danse classique auprès de Titus et Elena Pomsar, méthode Vaganova, puis approfondit son art sous l'égide de Daniel Franck, professeur au Théâtre National de l'Opéra de Paris. Sa carrière de danseur commence chez Joseph Russillo, puis elle se développe dans la Compagnie Théâtre du Silence, dirigée par Brigitte Lefèvre, (aujourd'hui directrice de l'Opéra de Paris) avec des tournées en Extrême-Orient, en Inde, en Afrique ainsi qu'aux Antilles. Maurice Béjart l'engage dans les "Ballets du XXe Siècle" où il danse les principales créations du répertoire à Bruxelles, au Japon, à New York…

Professeur Diplômé d'Etat, Patrick enseigne la danse classique telle qu'elle lui a été transmise par Daniel Franck, danseur et professeur au Théâtre National de l'Opéra de Paris… et anime des ateliers de danse indeurop’

Son récent parcours de chorégraphe et d’enseignant est : la Martinique, Marseille, Toulon, Nîmes, Paris, Nasik, Chennai, l'Alliance française de Madras pour résidences artistiques (Inde), …

Son expérience artistique s'enrichit lorsqu'il s'initie à la danse classique de l'Inde du sud, le bharata natyam, auprès de Nirmala et se produit sur scène en duo avec des musiciens indiens dans des récitals traditionnels…
 
Site officiel
arabesquesmudras.com

manjushree_1Maître à danser en bharata natyam, diplômée de l’université d’Allahabad et formée au diplôme d’état de danse contemporaine, Manjushree Pradhan gère sa carrière de danseuse indienne et de conférencière entre l’Asie et l'Europe. Elle pratique et enseigne le Kathak, à travers l’apprentissage de Birju Maharaj, ainsi que le Bharata natyam avec son maître à danser : Mrigendra Man Singh Pradhan, à qui elle doit son nom d’artiste. De plus, elle reçoit le rare enseignement des Charya danses, danses tantriques népalaises.

Elle maîtrise les danses traditionnelles indiennes (kathak, bharata natyam et charya) et les styles musicaux : hindoustani et carnatique, et n'hésite pas à allier les danses traditionnelles de l'Inde aux notes de l'electro, du rock, en gardant toujours son propre style et dans le respect de la création traditionnelle. Elle participe et chorégraphie pour de nombreuses pièces de théâtre : Aroun ou la mer des histoires, Le Banquet indien mais aussi pour le cirque et de nombreux vidéos clip d’artistes français et népalais.

Danseuse, accompagnée ou accompagnant des groupes aux influences diverses tels que : Caravane electro, Fanfare bollywood, Bijaya and friend’s, Arz Nevez, Narendra Bataju, Sur Sudha, Louis Bertignac, elle se produit sur les plus grandes scènes nationales et internationales traversant l’Asie et l’Europe, de Katmandu en passant par Delhi, Jaipur, la Hongrie, la Suisse, Monaco, la Belgique et la France.

La Cie Manjushree basée à Lille et le Mokshya dham ashram (Katmandou) sont les associations culturelles et artistiques sur lesquelles elle concentre ses créations. De nombreux professionnels sont venus se former à ses cotés que ce soit en danse indienne, en théâtre ou en cirque, et de nombreuses danseuses colorent ses créations.

Dans le cadre de la fête d’ouverture de Bombayser de Lille, à la demande de José Montalvo, elle se charge de la chorégraphie d'une troupe de 200 personnes n'ayant jamais dansé.

Pionnière dans la diffusion du bollywood en France, actrice et danseuse bollywood, Manjushree Pradhan reçoit de nombreux prix pour ses prestations cinématographiques et chorégraphiques en Asie. Elle a participé à de nombreux programmes télévisuels tels que  Alaap pour NTV et on la voit fréquemment sur les télévisions française. Elle a, en outre, reçu une décoration artistique par le ministère de la culture népalaise pour ses nombreuses actions valorisant la culture népalaise et est devenue par la suite l’ambassadrice des danses népalaises auprès du consulat du Népal en France.

Site officiel de Manjushree Pradhan
myspace.com/dansesindiennes

ManochayyaFormée depuis l'enfance aux arts martiaux japonais par son père et par le maître S. Kasé, Manochhaya a été initiée au bharata natyam par Amala Devi, seule dépositaire directe de l'enseignement de Meenakshi Sundaram Pillai que lui a transmis Ram Gopal. Manochhaya a eu l'extraordinaire privilège de danser aux côtés de K. Swarnamukhi, danseuse d'Etat du Tamil Nadu, dans les grands temples de l'Inde et de recevoir sa transmission des 108 Karanas. Depuis 1985, son maître du Karnataka K. Muralidhar Rao, lui a composé plusieurs répertoires fondés sur d'anciens rituels, Dashavatars, Navagrahas, Devaranamas de Purandaradasa. Elle a appris la tradition de Mysore auprès de Venkatalashamma danseuse à la cour du Maharajah, célèbre pour ses danses Ashtapatis de la Gita-Govinda. 
 
Invitée officiellement à donner le spectacle de clôture de l'année de l'Inde en 1986 au Palais de Chaillot, Manochhaya mène une carrière internationale. Au Palais de l'Unesco en 1997, le Congrès international des astrophysiciens l'a invité pour sa Danse des planètes à l'occasion de sa tournée en Europe pour le Cinquantenaire de l'indépendance de l'Inde, patronnée par l'Ambassade de l'Inde. Elle s'est également produite sur les scènes du Music Academy de Madras, du Staat Museum de Berlin, des maisons de la Culture de Luxembourg, Bruxelles, Genève, Lucerne, Vienne, aux festivals de Gerona (Espagne) et de Fès (Maroc).
 
Ancienne élève de l'Ecole Normale Supérieure en philosophie, docteur en science de l'art, Katia Légeret (Manochhaya) est habilitée à diriger des recherches en esthétique (Paris 1 Sorbonne). Elle poursuit son enseignement universitaire à Paris 8 tout en participant à l'élaboration du réseau européen "Diversités Culturelles" et à ses festivals internationaux. Sous la forme de colloques, d'animations pédagogiques, de rencontres interculturelles et de publications, Manochhaya met en place de nouvelles alternatives pour préserver cette culture traditionnelle de l'Inde et son "art total" mettant simultanément en scène la danse, le théâtre, la poèsie, la sculpture, l'architecture. Au Maroc en 2001, 2002 et 2003, Manochhaya a donné des spectacles et des conférences aux Rencontres de Fès, dans le cadre du Festival des Musiques sacrées du monde. Dans ce colloque international cherchant à "donner une âme à la mondialisation", elle a développé la question de la transmission orale dans l'art traditionnel indien et celle de l'avenir de cette mémoire dans l'éducation. A Chicago, Manochhaya a été l'un des invités d'honneur du Columbia College et du Natya Dance Théâtre, au colloque international bharata natyam in the diaspora (septembre 2001). En tant que chercheur à la Maison des Sciences Humaines de Paris-Nord, elle participe à la création d'espaces sonores virtuels avec les percussions indiennes : elle a présenté l'une des ses chorégraphies Danse-Poème électronique au pavillon sonore de la Cité des Sciences et de l'Industrie (Septembre 2002). Ses recherches chorégraphiques sur l'astronomie et la danse indienne ont été présentées sur la grande scène de l'Unesco dans le cadre du projet SSQ de l'université de Berkeley et avec l'UIP de Paris (avril 2002). Ce colloque Science et quête de sens rassemblait une centaine de scientifiques du monde entier.

Site officiel de Manochhaya
manochhaya.com

Coordonnées de Manochhaya
Mme Katia Lègeret dite Manochhaya
22bis rue de la Grange des Dîmes - 37380 Reugny
Tél. 02 47 52 94 54 & 06 63 33 94 54
Fax 02 47 52 29 89

Odissi - ChandralekhaChandralekha se forme tout d'abord à la danse classique occidentale, pour après une dizaine d'années de formation se tourner vers la danse indienne, qu'elle découvre avec Flora Devi à Montpellier en 1995. Par la suite elle suivra l'enseignement de S. Behera à Bombay en 1999. Après plusieurs années d'enseignement en France, Chandralekha part se former à nouveau en Inde, cette fois-ci à la source en Orissa. Elle y séjourne plusieurs mois, et se voit offrir l'opportunité de danser au Festival de Konark. Elle aura l'occasion de découvrir la richesse de l'héritage transmis par l'un des plus honorables danseurs de l'Inde, Sri Kelucharan Mohapatra. Elle continue sa formation auprès de Devasmita et Madhumita Patnaik, en France ainsi qu'en Inde. Toujours attirée vers les diverses formes d'expressions corporelles, et de danses, elle crée en 2003, une chorégraphie inspirée de flamenco et d'Odissi. Actuellement elle se produit en solo et duo, et ouvre la danse indienne à un large public,par un travail de métissage avec des danses inspirées des chorégraphies du cinéma de Bollywood. Diplomée en anthropologie elle s'applique à établir un pont entre l'artistique et le culturel au travers de la danse classique Odissi, riche de toute une symbolique.

Site officiel de Chandralekha
odissi.danse.india.site.voila.fr

Odissi - Mayuka UenoNée à Osaka, Japon, en 1979, elle commence sa formation de ballet classique à l’âge de 3 ans et s’intéresse à l’art du spectacle. Diplômée de l’université de Keio (Tokyo, Japon), Miyuka Ueno s’installe à Paris pour suivre des études de philosophie et d’esthétique des arts du spectacle à l’université Paris 8. Au long de ses études, elle fait plusieurs créations de danse contemporaine avec des artistes tels que Geisha Fontaine, Oliver Coste, Shu Okuno et Ray Nakazawa avec qui elle a co-chorégraphié la pièce Millilitle dans le cadre du festival de danse de Bal de Marne, organisé par Michel Caserta. Depuis 2006, elle s'installe à New Delhi, Inde, où elle se lance dans l'Odissi sous la supervisation de Pratibha Jena en tant que boursière du gouvernement indien (ICCR).  Elle découvert le message universel de la danse indienne ainsi que la richesse de ses langages physiques et faciaux. Elle poursuit sa formation en approfondissant sa passion pour l’Odissi et tente également d'y associer différents styles de yoga et l’art martial indien, Kalaripayat dans l'espoir de concevoir une une chorégraphie à partir des différents vocabulaires physiques qu'elle a rencontrés depuis ses débuts.

Kalbelyia - Maria RobinMaria Robin, imprégnée dès son enfance par les rythmes et les chants Rajasthanis, a commencé à étudier la danse kalbelia, il y a neuf ans avec la célèbre danseuse gitane Gulabi Sapera, dit Gulabo.  Depuis, elle se rend régulièrement à Jaipur, au Nord Ouest de l'Inde, afin d’enrichir et de faire évoluer sa danse en permanence. Maria se produit en concert depuis de nombreuses années en qualité de chanteuse et de danseuse avec le groupe montpellierain Dùnya et le musicien Titi Robin. Elle à déjà dansé, entre autres, au Théâtre des Bouffes du Nord, à l'Institut du Monde Arabe et au Cabaret sauvage à Paris, aux Festivals de musiques et danses traditionnels de Pushkar et Gowati, en Inde, au Festival Gnawa d'Essaouira au Maroc, et au Festival Womad de Reading en Angleterre. Sur scène, elle improvise ses mouvements en dialogue avec les musiciens et puise dans le vocabulaire esthétique de la danse kalbelia aussi bien que dans ceux empruntés aux danses bollywood, orientales et gitanes. Maria Robin à enseigné, la danse kalbelia à Montpellier pendant quatre ans et anime  également des stages et master-class de danse gitane du Rajasthan, en France et à l'étranger.

Site officiel de Maria Robin
myspace.com/mariarobin

Bharata natyam - Radja BastéRadja Basté est né à Pondichéry. Dès son plus jeune âge il apprend le bharata natyam et la musique carnatique. Là-bas, il travaille pendant 6 ans en tant qu’assistant pour le metteur en scène & chorégraphe Muttu Veeran. Lorsqu’il arrive en France il se forme dans différents styles de danses occidentales. Il apprend la danse classique auprès de Lucienne de Nance, le jazz avec Bryan Baldwin (USA), Dominique Lesdema (France), J. Brown (USA) et le street dance avec Popin Taco (USA), Thalle (Canada) et Tony Mascott (France). En 2005, il obtient son examen d’aptitude technique option jazz au CeFEDeM de Normandie. Radja enseigne le jazz depuis plus de 15 ans, le street dance depuis 8 ans et depuis 3 ans, la danse bollywood. A la fois danseur et chorégraphe, Radja se fait remarqué en 2005 pour son style fusionnant la danse indienne et le jazz. Depuis, il est régulièrement sollicité pour ses créations originales. Son dernier spectacle Salangaï en collaboration avec Anusha Cherer, est actuellement en tournée.