Le Kaveri - Haute gastronomie indienne à Paris Ouest et Haut-de-Seine

Le Kaveri - Haute gastronomie indienne à Paris Ouest

Shanti Travel - Agence de voyage spécialisée sur l'Inde et l'Asie du Sud - Demande d'infos

 Formée par le légendaire Kelucharan Mohapatra, génie du style Odissi, son maître et son beau-père, elle a partagé avec lui, durant dix-huit ans, sa passion et son exigence artistique, pour devenir une interprète exceptionnelle. Son style pur, incarnation de la vision et du rêve formé par son maître pour l’Odissi, est salué par tous ses pairs. Sujata Mohapatra a imposé sa grâce et sa puissance sur les scènes de l'Orissa, berceau du style, et conquis les spectateurs et la critique de toutes les grandes villes de l'Inde, avant de ravir le coeur du public international à Chicago, Moscou et Tokyo.


Les liens de Sujata Mohapatra
Site officiel de Sujata Mohapatra
Facebook de Sujata Mohapatra

Manju Elangbam vit et travaille à Imphal, sa ville de naissance et capitale de Manipur, état du Nord-Est de l’Inde. Manju fait partie des plus talentueux danseurs manipuri de sa génération.

Il a dansé au Bhagyachandra Festival, le plus important festival de danse manipuri en Inde et dans de nombreux festivals indiens et à l’étranger. Membre de la troupe de Devjani Chaliha, il a participé, en 2011, au Festival des arts sacrés à New Delhi et au Festival des lumières en Nouvel Zélande. Il a également interprété des rôles principaux dans des pièces de Tagore (les fameux Dance Dramas) comme Chitrangada, Chandalika, Syama, Mayar Khela.

Élève de Prof. K. Jatinda Singh, l’ancien chef du département danse, musique, théâtre de l’université internationale de Santiniketan, il est aussi le disciple d’autres grands maîtres comme Amusana Devi, Ibemubi Devi, Tiken Singh, Elangbam Chaobhal Singh, R.K. Achoubisana, Hemchandra Singh et Ruhinikumat. En 2011, il a été sélectionné A-grade-artist par la D.D.K. India.

Parallèlement à sa carrière de danseur et chorégraphe, ce petit-fils du chanteur Sankritana Elangbam Anganghal Singh mène aussi des études très poussées sur l’histoire et la théorie de la danse, la musique et la culture manipuri.

Danseuse-chorégraphe et directrice artistique de la Cie ladansequichante, elle vit et travaille à Paris. Disciple du maître Jatindra K. Singh, l’ancien chef du département danse, musique, théâtre à l’Université de Santiniketan, elle a créé avec lui plusieurs spectacles autour de la danse manipuri à Paris et à Santiniketan : Manipur – Joyaux modernes, Depth and beauty (une rencontre entre danse contemporaine et danse indienne), Ibethoi, conte de Manipur, Meitei Jagoi. Les chansons manipuri font également partie de son répertoire. Anjela est régulièrement invitée pour danser en Inde.

En juin 2010, lors du Festival international de la culture manipuri à Agartala, elle a été nommée Ambassadrice de danse manipuri par le journal Tripura Observer avant d’être invitée par la Manipuri Sahitya Parishad pour les Platinum Jubilee Celebrations à Imphal, Manipur. En janvier 2011, elle a dansé à Assam, à l’occasion du Festival en hommage du 150e anniversaire du prix Nobel Rabindranath Tagore.

En février dernier, elle a participé au Guiness Record of Tagore dance à Hyderabad avec le duo Mama Phoina-ghaya ghanayeeche avec Manju Elangbam.  En mars, elle a présenté Mandilla Cholom et donné une conférence dansée autour de la danse manipuri et la danse contemporaine à l’université d’Etat d’Imphal/Manipur. Parallèlement à sa carrière de danseuse et chorégraphe, elle poursuit ses études d’éthnomusicologie à l’université de Nanterre.

Les liens d'Anjela
Blogspot

Formée dès l’âge de 6 ans à l’école classique puis indienne (baratha natyam) chez Nelly Bouchardeau, Caen, elle est engagée en septembre 1993 en qualité de danseuse contemporaine de la Compagnie V.O. sous la direction d’Olivier Viaud (Mulhouse puis Caen). Assia Guemra (Paris) sera sa formatrice en danse orientale dès 1999.

Depuis 2001, elle est missionnée pour des interventions chorégraphiques en danse orientale auprès de l’association caennaise Archipels – Maison des arts et cultures du monde en Normandie -, en milieu carcéral et en milieu hospitalier (Culture à l’Hôpital). En janvier 2007, elle devient membre du Conseil international de la danseUnesco parrainée par Hassan Khalil découvrant ses créations. En janvier 2010, elle obtient l’agrément de l’Éducation Nationale pour des animations de danse orientale en milieu scolaire.
             
En Juin 2003, elle fonde à Caen la Compagnie professionnelle Nejma avec pour projet la création d’un répertoire (créations tout public, créations jeune public). Avec celui-ci, la Compagnie Nejma assure une trentaine de représentations annuelles en France et à l’étranger (Allemagne, Belgique, Grèce, Maroc, Tunisie, USA).

Les sites de Véronique Ben Ahmed
compagnienejma.net
Facebook

Fidèle disciple de Srimati M.K.Saroja de Madras dont elle représente le style et la tradition depuis plus de 30 ans, Vidya enseigne au Centre Mandapa depuis 1987. Par 2 fois boursière du Gouvernement Indien, elle a séjourné plusieurs années à Madras où elle a également étudié le chant carnatique.

Bharata natyam par Vidya


Depuis lors, se partageant entre l’Inde et la France, elle a mené une carrière de danseuse, se produisant dans les temples et donnant de nombreux récitals en France, à l’étranger, et en Inde où elle se rend encore chaque année. Elle a formé de nombreuses danseuses devenues professionnelles et a été pendant plus de 10 ans la chorégraphe attitrée du groupe Mukthodhara dirigé par Sharmila Roy pour lequel elle produit et danse plusieurs compositions sur des textes de Tagore et autres poètes bengalis.Parmi ses principales réalistations chorégraphiques Les Prières de Mère Teresa présentées à Rome, et Bharata Bach créé au Théâtre de la Ville/les Abesses et dansé en France, en Italie et en Sicile.

Réputée pour la rigueur de son enseignement, elle réalise également de nombreuses chorégraphies pour ses élèves et pour lesquelles le Centre Mandapa est un tremplin.

IndiraD'origine franco-pondichérienne par son père, Indira baigne dans la culture indienne depuis toujours.

Pratiquant la danse indienne avec passion, elle participe en tant que danseuse et chorégraphe à de nombreuses manifestations indiennes : spectacles, comédies musicales, clip, cinéma.

En 2010 elle décide de devenir professeur de danse indienne. Elle choisi d'arrêter sa carrière de consultante en environnement et de passer le brevet professionnel fitness.

Ainsi diplômée, elle participe à la création de l'association Sandanatyam et créé le Vindali fitness indien, cours d'entrainement cardio-vasculaire inspiré des danses indiennes.

Les sites d'Indira
vindali-fitness.com
Sandanatyam
Facebook

Marion CarriauMarion Carriau se forme d'abord à la danse contemporaine au CNR de Paris puis au CNDC d'Angers dont elle sort diplômée en 2005. Elle participe en 2006 à la création d'un duo, Le Loup du Chien, chorégraphié par Mohammed Shafik dans le cadre du projet Les Fables à La Fontaine et produit par La Petite Fabrique. La même année, elle entame une collaboration avec Les Gens d'uterpan/Annie Vigier et Franck Apertet sur les protocoles de performances X-Event.

En septembre 2007, elle reprend le rôle d'une comédienne dans Terrain Vague, un spectacle de la compagnie Käfig qui tournera jusqu'en 2011. Puis, en 2008, elle participe à la création de La chair du monde avec Contour Progressif/Mylène Benoit. Elle intègre en 2011 le CCNFCB/Joanne Leighton pour la création d'Exquisite Corpse et des Modulables. La même année, elle danse avec Jung-Ae Kim le duo Molt. Dès septembre 2008, elle se forme intensivement au bharata natyam (danse traditionnelle d'Inde du Sud) au centre Mandapa à Paris. En 2010, elle danse dans la création Lakmé(s) chorégraphiée par Sylvie Guillermin.

Durant la saison 2011-2012, elle intervient régulièrement au Conservatoire de Montargis où elle enseigne le bharata natyam. Elle signe une danse Bollywood à l'occasion du bal donné lors de la Fête de la danse au CCN de Belfort en mai 2012.

Guru Girdhari Maharaj est issu de la famille Kawa descendante de la dynastie des rajputs Kachawa de Daudasar au Rajasthan. Arrivée peu après la fondation de Jaipur, il y a plus de 250 ans, elle s’y est établie et a exercé son art dans les différentes cours royales qui s’y sont succédées jusqu’à nos jours. Car même si les Maharajas ont perdu de leur pouvoir, leurs salons de musique ont gardé leur splendeur et confèrent un prestige toujours aussi grand aux danseurs qui s’y produisent. Pandit Girdhari Maharaj est aujourd'hui le principal héritier de la tradition de danse kathak de la Gharana de Jaipur. Initié par son père Pandit Lakshminarayanji et par son oncle Pandit Kanhaiyalal, il a perfectionné son art sous la tutelle de maîtres tels que Pt. Sambhu Maharaj et Pt. Brahmanan Goswami. Après avoir suivi les cours avancés de la Jaipur Sangeet Santhan pendant 16 ans, il devient lui-même enseignant et crée l'école Kathak Kendra de Jaipur. Il est reconnu par la Sangeet Natak Academy du Rajasthan et par le ministère indien de la Culture comme Maître de kathak, et à ce titre, intervient ponctuellement à l'université de Jaipur.

Danseuse kathak Isabelle AnnaNée dans un environnement ouvert aux arts du spectacle de l’Inde, elle débute l’apprentissage du bharata Natyam à l’âge de cinq ans. Parallèlement à une solide formation musicale, elle étudie le ballet classique et l’art dramatique jusqu’à son entrée à l’université où se développe son intérêt pour la littérature et les langues étrangères. En 1998, elle découvre la danse kathak (tradition de Lucknow) auprès de Sharmila Sharma, disciple de Birju Maharaj, professeur au Centre Mandapa que dirigent ses parents.

Titulaire de la bourse indo-française (de 2001 à 2003) et de celle de l’ICCR (de 2003 à 2005), elle poursuit ses études à New Delhi, à Kathak Kendra sous la direction de Pt Jaikishan Maharaj, fils de Pt Birju Maharaj (formation complétée du tabla, du yoga et du chant), et obtient son diplôme en 2004, puis celui d’Études Supérieures en 2006.

En 2003, l’Aide aux études chorégraphiques du ministère de la Culture lui permet de mener à bien des recherches sur les origines du kathak et de réaliser, sur des musiques d’occident, de nombreuses chorégraphies témoignant de l’ancienneté de ses liens avec d’autres cultures. Ses récitals incluent le kathak traditionnel et ses chorégraphies personnelles.

Très jeune, Isabelle exprima son attirance pour l’enseignement et le désir de faire partager ses différentes passions. De 2003 à 2010, elle enseigne le kathak à l’École française de New Delhi et collabore à des projets pédagogiques, et depuis 2007 aux enfants handicapés de l’Inspiration Centre. Elle anime de nombreux ateliers en France, en Italie, en U.K, afin de promouvoir la Kalka-Bindadin Gharana de Lucknow que représente Pt Jaikishan Maharaj.

En 2007, Isabelle crée sa compagnie Kaléidans’Scop. Cette même année, elle est officiellement reconnue par le Gouvernement Indien. Ses partenaires sont Quincy Charles, Anuj Mishra, et Deepak Maharaj avec qui elle se produira en duo au Musée Guimet (2010).

De retour en France en 2010, elle collabore à la direction du Centre Mandapa et se partage entre ses récitals traditionnels, les tournées de sa compagnie, la création et l’enseignement.

Site officiel d'Isabelle Anna
Megha Jagawat danseuse khatak et Bollywood danceMegha Jagawat, danseuse de kathak et chorégraphe, a été formée à l’art de la danse Kathak par Maître Girdhari Maharaj dès son très jeune âge. Après l'obtention de son master of Dance à l'université de Lucknow (Bhathkande Sangheet Mahavidyalaya), le ministère de la culture de l'Inde lui décerne le prix Best artist in Drama & Dance en 2002.

Par ailleurs, Megha Jagawat, a parallèlement suivi une carrière de journaliste professionnelle. Elle a notamment animé de nombreuses émissions télévisées en Inde autour de la danse et l’art en général.

Elle a ainsi démontré au cours de sa riche carrière artistique ses talents de danseuse et de chorégraphe, notamment à travers les nombreux événements internationaux auxquels elle a participé, tels que : l'Opéra Carmen à Strasbourg, le Festival Sfinks en Belgique, Jour de Fête à la Maison des Arts de Créteil en 2006, le festival Les Orientales en 2007, Festival 24 heures de Raga  à la Cité de la musique à Paris en 2008, le Festival de l’Inde à Rennes en 2009 ...

Megha Jagawat, désireuse de transmettre son savoir et l'art de la danse du nord de l'Inde, enseigne la danse Kathak en Inde et en France. Elle anime également des ateliers pédagogiques dans différents centres chorégraphiques et établissements scolaires à travers le monde, dans le but d’initier les enfants à cet art millénaire.

Retrouver Megha Jagawat sur le site de Triwat