Le Kaveri - Haute gastronomie indienne à Paris Ouest et Haut-de-Seine

Le Kaveri - Haute gastronomie indienne à Paris Ouest

Shanti Travel - Agence de voyage spécialisée sur l'Inde et l'Asie du Sud - Demande d'infos

Bharata natyam - Nancy BoisselNancy Boissel a débuté dès l'âge de cinq ans sa formation de danseuse classique puis contemporaine et découvre le bharata natyam en France en 1997. En 2003 elle obtient une bourse d'étude et de recherche auprès du ministère des Affaires Etrangères ainsi que du Gouvernement Indien, ICCR et travaille deux ans avec son maître Kalaimamani Kutalam M. Selvam, fils de Muthuswamy Pillai, à Chennai en Inde. Elle y développe son abhinaya, expression du visage, aux côtés de Sangeeta Isvaran, disciple de Smt. Kalanidhy Narayanan.Cette bourse d'étude et de recherche lui est attribuée à nouveau en 2008 pour la poursuite de sa pratique et de ses recherches théoriques. Nancy est consacrée danseuse en Inde par son maître selon la tradition lors de son Arangetram à Madras en Inde en 2005, on lui décerne alors le titre de Bharata Natya Rani. Elle participe au Festival de Danse et de Musique de Madras et danse dans plusieurs temples du Tamil Nadu. Formée au piano et au solfège en France, elle suit des cours de musique carnatique à Chennai. Parallèlement Nancy pratique et enseigne le yoga, et poursuit un travail universitaires en Art du Spectacle à Paris VIII. Dès la fin 2008, Nancy s'établit à Chennai en Inde et continue d'allier ses recherches à sa carrière de danseuse en faisant un pont entre l'Inde et la France. Artiste occidentale basée en Asie, elle axe tout naturellement ses recherches théoriques, pratiques et son enseignement sur l'interculturalité. Elle construit un langage chorégraphique spontané qui lui est propre et dans lequel elle mêle les techniques et les différents codes culturels.

Elle crée l'association Anandi en France en 2010.


Site officiel de Nancy Boissel

http://nancy.boissel.free.fr

Odissi - Lingaraj PradhanLingaraj Pradhan est un artiste interprète pour qui la scène est une seconde maison depuis l'âge de dix ans. Il a commencé sa formation Odissi à l'âge de 15 ans à l'Orissa Dance Academy sous la supervision de Guru Sri Swain Bichitrananda et de Sri Guru Gangadhar Pradhan. Il a obtenu une maîtrise en musique et danse Odissi de la grande école Utkal Sangeet Mahavidyalaya de Bhubaneswar et a également reçu la Bourse nationale de l'État indien. Il continue actuellement sa formation auprès du Guru Sri Swain qui est l'un des grands artistes et enseignants de la Fondation Rudraksh.

En plus d'étudier la danse Odissi, Lingaraj Pradhan a étudié le mardala, percussion accompagnant la danse odissi, sous la tutelle des maîtres Sri Guru Banamali Moharana et Sri Guru Gangadhar Pradhan.  Il est maintenant un maître d'Odissi reconnu et forme à son tour, des élèves venus du monde entier en Inde où lors de stages à l'étranger.

Lingaraj est particulièrement apprécié pour sa présence sur scène et le charisme qu'il dégage. Sa maîtrise subtile et d'expression et son jeu de pieds complexe, les mouvement quasi liquide de son corps et les poses immobile sont les marques des enseignements qu'il a reçus. Lingaraj Pradhan donne vie à la précision mathématique de la chorégraphie de Sri Guru Swain.

Il a pour objectif de continuer à perfectionner son art en tant que danseur et chorégraphe et d'inculquer son amour pour la danse aux prochaines générations d'artistes.

Site officiel de Lingaraj Pradhan
www.lingarajpradhan.com

Odissi - Chloé RomeroDisciple de Guru Gangadhar Pradhan en Inde, Chloé Romero est une des rares interprètes françaises du style odissi.

Après des années de pratique corporelle occidentale (danse classique, gymnastique rythmique), Chloé Romero découvre la beauté de la danse indienne, et plus particulièrement du style odissi, à l’âge de 15 ans avec Magali Lo Pinto à Montpellier. Initiée à cette danse en France et au Royaume-Uni, sa route y croise celle de danseuses renommées telles que Sujata Mohapatra et Madhavi Mudgal.


Mais c’est en Inde, plus précisément en Orissa (berceau de la danse odissi), qu’elle acquiert le cœur de sa formation. Elle a la chance de devenir la disciple de Guru Lingaraj Swain, et de Guru Gangadhar Pradhan, éminents maitres de danse, aux cotés des danseurs de leur troupe. Elle y découvre une pratique de haut niveau qui lui permettra d’acquérir une solide technique basée sur une exigence  de précision. Mais cet environnement artistique authentique est aussi le cadre propice à une expérience de cœur qui l’amène à développer curiosité et sensibilité esthétique, et à s’imprégner de la culture de l’Orissa, si étroitement liée à la danse…


Chloé y effectue de plusieurs séjours, et s’y installe de 2008 à 2010, période durant laquelle elle reçoit un entrainement intensif qui la mènera à se produire sur plusieurs scènes de l’Orissa. Afin d’approfondir son approche de la danse, elle étudie également le pakhawaj (mardala), instrument à percussions indien, auprès de Guru Banamali Maharana.


Chloé Romero mène de façon parallèle sa carrière de danseuse et des actions de promotion de la danse indienne en Europe, tout en vivant une partie de l’année en Inde.


Elle présente sur scène les grands classiques de la tradition odissi, ainsi que des chorégraphies uniques composées par ses maitres. Elle poursuit également des recherches chorégraphiques valorisant le patrimoine bouddhiste de l'orissa, et travaille à de nouvelles créations.


Elle s’est produite dans divers théâtres et festivals français, et a eu l’occasion d’enseigner pour des publics très divers. Elle a participé à la publication d’un livret sur les danses indiennes en espagnol, paru chez Cabriolé Dansa en 2010. Elle est également directrice du premier festival dédié aux danses de l’Inde en Europe : les Rencontres de la danse indienne, qui a lieu tous les ans à Montpellier."


Sites officiels de Chloé Romero

www.myspace.com/chloe_odissi

www.chloeromero.com


Priti Patel danseuse ManipuriPriti Patel est l’une de ces artistes qui s’efforce de préserver l’essence et l’authenticité de la danse Manipuri grâce à son enseignement. Initiée à cet art dès l’âge de 5 ans, puis à 12 ans élève de l’éminent Guru Bipin Singh, elle devint une excellente danseuse, spécialement dans la forme vishnouite Ras Leela.  Perfectionniste et méthodique, elle étudia aussi les formes pré-vishnouites  Thang-ta (la forme martiale de la tradition de danse Manipuri) et  Lai Haraoba (forme rituelle), tout en poursuivant son étude sur les origines, l’histoire, et l’éthique de la danse et de la culture Manipuri.

En 1995, poussée par ses maîtres, elle fonde l’académie Anjika, pour reprendre et transmettre l’enseignement de la danse Manipuri, tant dans sa tradition, que dans son système de valeurs,  et cela même à des étudiants en-dehors du Manipur. A cette occasion, en 1996, elle organisa Maharas, à Calcutta, le premier spectacle de danse Manipuri traditionnel jamais  présenté en-dehors du Manipur. Anjika,  en tant qu’école, a un double programme d’études : l’un pour la danse Manipuri, l’autre comme thérapie pour les enfants atteints de paralysie cérébrale et infirmes moteurs. Priti Patel a suivi une formation au Lesley College de Boston et développé, en collaboration avec l’Institut Indien de paralysie cérébrale, une forme unique de thérapie pour des enfants souffrant de désordres moteurs. La danse Manipuri, par la douceur et la fluidité de ses mouvements aident les enfants à mieux contrôler leurs membres et à reprendre confiance en eux. Anjika opère à partir de Kolkata (Calcutta), et, outre l’école pour l’enseignement et l’entraînement à la danse, est aussi un centre de ressources et de documentation pour de nombreux étudiants.

Priti Patel a reçu de nombreuses récompenses et distinctions, dont la plus récente en 2008, de la prestigieuse Raza Foundation, pour sa contribution à la danse Manipuri. En dehors des nombreux spectacles organisés en Inde (le plus souvent à Kolkata), elle participe aux Olympiades de la Culture organisées en Grèce en 2003 sur le thèmes de la musique et la danse du monde entier.
L’univers artistique de Michel se constitue d’une recherche chorégraphique contemporaine ainsi que d’une pratique des arts traditionnels : la danse, l’art martial et les percussions du Kérala.

Michel Lestréhan s’est d’abord intéressé aux arts plastiques avant de se tourner vers la danse contemporaine. Il suit des cours avec Carolyn Carlson dès 1976, travaille dans différentes compagnies (Dominique Boivin, Karine Saporta) et crée plusieurs solos.

En 1980, la rencontre avec Hideyuki Yano et Elsa Wolliaston, lui ouvre le chemin vers les danses traditionnelles. Il pratique la danse Butho japonaise avec Min Tanaka et Sankai Juku. En 1984, il obtient une bourse du Ministère de la Culture pour étudier le Kathak en Inde.

Au cours de ce premier voyage, Michel découvre le Kathakali, théâtre dansé du Kérala (Inde du Sud) qui le fascine par la synthèse de l’expression gestuelle et dramatique. Grâce aux Accords Culturels Franco-Indiens, il retourne en Inde en 1987 pour un séjour de six ans. Il étudie trois années au Kérala Kalamandalam avec Vazhenkada Vijayan. Il poursuit ensuite ses études avec Sadanam Krishnan Kutty, avec le soutien de l’Indian Council for Cultural Relations. Michel Lestréhan participe aux spectacles des troupes locales et présente des récitals solos lors de nombreux festivals en Inde, ainsi qu’en France (Strasbourg, Rennes, Paris, Avignon).

En 1992, il pratique l’art martial Kalaripayatt avec Krishnadas Gurukkal, et depuis 1999 avec P.K. Balan Gurukkal.

En 1995, il fonde la Compagnie Prana à Rennes avec Brigitte Chataignier. Depuis ils partagent leur temps entre la France et l’Inde.

Michel Lestréhan organise et participe régulièrement aux spectacles de Kathakali avec des artistes indiens invités en France. Il propose également des concerts de percussions Maddalam keli.

Michel Lestréhan chorégraphie Les Vêpres des Grenouilles en 1996. Le Corps de la Terre, chorégraphie en hommage au Kalarippayatt avec cinq danseurs et trois musiciens indiens, a été créée au Festival Montpellier Danse 98 puis au Théâtre de la Ville à Paris en 2000. "Yadwigha" créée en novembre 2000 est une pièce chorégraphique inspirée des jungles exotiques du peintre Henri Rousseau. Il participe à la programmation du Festival Latitudes Villette / Inde du Sud en juin 2001 et présente le Kalarippayatt aux Rencontres Urbaines à la Villette en Novembre . ll crée "Lotus (du nombril)" avec des danseurs et musiciens de Kathakali à Châteauvallon en mars 2003. En juillet 2005, Michel Lestréhan crée "Tùkkam" au Festival Montpellier Danse 05, rencontre entre un acrobate aérien et deux artistes indiens de Kalaripayatt.

A partir d’un espace dessiné au sol et d’un travail vidéo avec Thierry Micouin, Michel Lestréhan a créé "Kalam / Terre" pour deux danseurs indiens (Kalam/Terre a été créé le 16 novembre 2008 au Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines et avec l’aide du CNCDC de Chateauvallon.)


Site de Michel Lestréhan
www.compagnieprana.com

Vaibhavi Merchant - Chorégraphe BollywoodConsidérée comme l'une des meilleures chorégraphes de Bollywood, Vaibhavi Merchant pourrait bien devenir, dans un futur proche, la meilleure d'entre eux comme le fût Saroj Khan pendant de nombreuses années. Née en 1976, Vaibhavi, originaire du Gujarat, descend d'une illustre famille de chorégraphes dont Hiralal Merchant, son grand père, qui fût très connu en son temps tout comme le fût son oncle Chinni Prakash. C'est avec son premier film qu'elle Hum Dil De Chuke Sama qu'elle est remarquée et plus particulièrement pour le National Award que lui rapporte la chorégraphie de la chanson Dholi Taro Dhol Baje dansée par Aishwarya Rai et Salman Khan. Vabhabi Merchant, en quelques années seulement, aura chorégraphié plus de 100 films et les plus grandes stars de Bollywood comme Madhuri Dixit dans Aaja Nachle, Aamir Khan dans Ghajini, Lara Dutta dans Jhoom Barabar Jhoom ou encore Amitabh Bachchan et Aishwarya Rai dans Bunty Aur Babli. Comble de la reconnaissance, elle chorégraphie en 2004, The Merchants of Bollywood (La Fabuleuse Histoire de Bollywood), une comédie musicale, écrite par Toby Gough, qui retrace la vie de sa famille. La show, joué dans le monde entier depuis sa création, est un triomphe partout où il se produit.

  Vaibhavi Merchant avec Lara Dutta sur le tournage de Jhoom Barabar Jhoom à Paris

Vaibhavi Merchant (à gauche) avec Lara Dutta sur le tournage de Jhoom Barabar Jhoom à Paris

Filmographie de Vaibhavi Merchant
Dil Bole Hadippa (2009)
Delhi 6 (2009)
Rab Ne Bana Di Jodi (2008)
Love Story 2050 (2008)
Karzzzz (2008)
Jhoom Barabar Jhoom (2007)
Aaja Nachle (2007)
Heyy Babyy (2007)
Marigold (2007)
Dhoom 2 (2006)
Chamki Chameli
Baabul (2006)
Umrao Jaan (2006)
Krrish (2006)
Fanaa (2006)
Humko Tumse Pyaar Hai (2006)
Rang De Basanti (2006)
Shikhar (2005)
Neal n' Nikki (2005)
Shaadi No. 1 (2005)
Athadu (2005)
Ramji Londonwaley (2005)
No Entry (2005)
Bunty Aur Babli (2005)
Chehraa (2005)
Balu ABCDEFG (2005)
Dil Maange More (2004)
Swades (2004)
Veer Zaara (2004)
Tumsa Nahin Dekha (2004)
Madhoshi (2004)
Dil Ne Jise Apna Kahaa (2004)
Rakht (2004)
Dhoom (2004)
Fida (2004)
Kyun! Ho Gaya Na (2004)
Garv - Pride And Honour (2004)
Lakshya (2004)
Shaadi Ka Laddoo (2004)
Meenaxi (2004)
Rudraksh (2004)
Aetbaar (2004)
Baghban (2003)
Kuch Naa Kaho (2003)
Mumbai Se Aaya Mera Dost (2003)
Haasil (2003)
Kaash Aap Hamare Hote (2003)
Dum (2003)
Dil Ka Rishta (2003)
Guru Mahaaguru (2002)
Deewangee (2002)
Devdas (2002)
Na Tum Jaano Na Hum (2002)
Filhaal (2002)
Lagaan (2001)
Albela (2001)
Hum Dil De Chuke Sanam (1999)

Lata SundariInitiée au Bharata Natyam par Lalitha à Marseille, Lata poursuit sa formation auprès d’Armelle Choquard et Dominique Delorme. C’est ce dernier qui lui fait découvrir le Bharata Nrithyam, la danse de l’Inde ancienne, reconstituée par la danseuse Padma Subrahmanyam à partir d’une analyse comparée des traités écrits et des sculptures des temples.

En 2005, grâce à une bourse d’étude franco-indienne, Lata part en Inde se perfectionner auprès de Padma Subrahmanyam et ses disciples. Pendant ces quatre années, elle se formera également au chant Carnatique, au Mridangam (percussion indienne) et au Nattuvangam (étude des rythmes). Depuis son retour en France en 2009, Lata contribue à faire découvrir ce style par l’enseignement et la scène. Elle propose des cours et des stages mensuels à Marseille au sein de l’association Apsaras. Elle présente en solo son 1er récital traditionnel *Céleste*. Elle rejoint également la Cie des Nataka et la Cie de D.Delorme sur plusieurs créations. Parallèlement, elle collabore avec différents artistes issus de formes traditionnelles indiennes telles que l’Odissi et le Kalaripayatt.

Contacts
[email protected]
apsarasdanseindienne.com

Geraldine Nalini bharata natyamC'est en Inde que Géraldine a été initiée au bharata natyam. Son père habite alors dans l'Andra Pradesh et elle découvre la danse classique du sud de l'Inde dès ses quinze ans, à Hyderabad, puis poursuit ses études de danse avec Indira, à Bordeaux, et dans la célèbre école Bharatalaya du Tamil Nadu.

Elle reçoit alors un diplôme à l'occasion duquel la fameuse danseuse Sudharani Raghupati évoque son talent et conclut qu' "elle est destinée à s'épanouir en tant que danseuse de renom" ("She is very talented and (...) she is bound to blossom into a commendable dancer"). Elle reçoit, ensuite, l'enseignement de Sri Sivaselvi Sarkar, avec qui elle célèbre, en 2004, son Aranguetram, très ancienne coutume de l'Inde qui couronne et consacre le travail de la danseuse.

Le public y voit une "méditation esthétique au centre du mouvement", un "vrai moment d'enchantement", "fascinant par la grâce de (s)es gestes aux résonances si anciennes".

Elle participe à diverses manifestations dans la région Aquitaine : récitals de danse au Musée asiatique de Biarritz et autour de Bordeaux : Musée d'Aquitaine, Cité mondiale du vin, Pin Galant, Foire internationale de Bordeaux, Espace Saint Rémi, et Festival "La Teste dans les étoiles", en août 2006.

Elle danse aussi à Paris : centre culturel indien Soleil d'Or, salle Aydar, festival de danses de Marly sur Marne...

Géraldine poursuit sa formation de danseuse et d'enseignante avec Sivaselvi Sarkar.

Site officiel de Géraldine Nalini
http://geraldine.shakti.free.fr

Maria KiranNée en décembre 1981 à Allahabad, en Inde elle vie en France à partir de 1985 et étudie le bharata natyam dès 1987 au Centre Mandapa de Paris avec Vidya (tradition de K.M.K. Saroja de Madras) et à New Delhi avec le Dr. Yamini Krishnamurthi et  Smt Jamuna Krishnan. En 1999, elle obtient le Prix Spécial du Jury (à l'unanimité) au Concours International de Perugia. En 2003, elle est la plus jeune artiste invitée par le Théâtre de la Ville où elle se produit régulièrement. Après son Arangitram en 1996 au Temple de Chidambaram (Tamilnadu), elle débute sa carrière dès 1997 par une prestation dans le film Nicolas Le Riche, danseur étoile (Arte) et enchaîne les récitals en Inde et en Europe. En 1999, elle obtient le Prix Spécial du Jury (à l'unanimité) au Concours International de Perugia. En 2003, elle est la plus jeune artiste invitée par le Théâtre de la Ville où elle se produit régulièrement. Parmi ses récitals: Jubilée 2000 à Rome, Valladolid (Espagne), Musée des Arts Asiatiques (Nice), Musée Guimet (Paris), festival Mimos, festival de Porto (Portugal)), Biennale du Val de Marne, festivals: Zarkan/Damas (Syrie), de Madras (Inde), de Carthage (Tunisie), de Rovereto (Italie), Culture Vallées/Lille, sur les Scènes Nationales de Grasse, de Tarbes, de St-Raphaël, de Grenoble, festival Lille 3000, etc. 150 récitals pour les JMF, et au Théâtre de la Ville/Les Abbesses (2003, 2004, 2006 et 2007). 

Spectacle Bharata/Bach, essai de chorégraphie liturgique créé en février 2006 au Théâtre de la Ville-les Abbesses dans Les Pêcheurs de perles (Bizet), (mise en scène N. Dussaut) Opéra d'Avignon, Opéra de Tours (2006)

Danse / théâtre

La Princesse aux deux visages (de B. Tanaka)
Théâtre de l'Epée de bois - Cartoucherie de Vincennes (2005)
Par la grande porte" de Laurent Jaoui (France 2)
Die Nacht en 2004 et 2006 (Arte)
Au Théâtre du Soleil : dans "Peines d'amour perdues", de W. Shakespeare
mise en scène H. Cinque en janv./fév. et juin 2008

Site officiel de Maria Kiran
mariakiran.free.fr

Danseuse bharata natyam Geetha SridharDiplômée de l’Université de Madras, Geetha Sridhar s’est formée à  la danse bharata natyam à la célèbre Académie de Kalakshetra à Madras. Elle a dansé le bharata natyam traditionnel dans les principales villes d’Inde, ainsi qu’en Grande Bretagne, où elle est basée actuellement, en Australie, ets. et rejoint pendant quelques années Chandralekha et sa compagnie  de danse contemporaine inspirée des traditions indiennes. Elle danse alors en URSS, en Allemagne et différents pays d’Europe. Elle a créé plusieurs chorégraphies sur des themes tamouls, ainsi que des programmes de formation, et continue d’enseigner le bharata natyam à différents niveaux, y compris à des danseurs de styles contemporains.